<>

Copier le code suivant sur le site où vous voulez afficher le kiosque

<iframe height='97' style='border: 0px; overflow:hidden' width='100%' scrolling='no' title='Nouveautés' src='https://www.mediathequeouestprovence.fr/java/kiosque/titre/Nouveaut%C3%A9s/style_liste/slide_show/nb_notices/50/only_img/1/aleatoire/1/tri/4/nb_analyse/50/op_hauteur_img/90/op_transition//op_largeur_img/50/op_hauteur_boite/0/op_captions/0/op_autoplay/0/op_visible/0/op_speed/100/op_auto/0/op_scroll/1/rss_avis/1/id_catalogue//id_panier/9306/profil_redirect/453/boite/boite_accueil_nouveautes/profile_id/1/module_type/KIOSQUE/styles_reload/0/type_module/KIOSQUE/division/1/id_module/1-14/id_profil/453/vue/slide_show?titre=Nouveaut%25C3%25A9s&amp;style_liste=slide_show&amp;nb_notices=50&amp;only_img=1&amp;aleatoire=1&amp;tri=4&amp;nb_analyse=50&amp;op_hauteur_img=90&amp;op_transition=&amp;op_largeur_img=50&amp;op_hauteur_boite=0&amp;op_captions=0&amp;op_autoplay=0&amp;op_visible=0&amp;op_speed=100&amp;op_auto=0&amp;op_scroll=1&amp;rss_avis=1&amp;id_catalogue=&amp;id_panier=9306&amp;profil_redirect=453&amp;boite=boite_accueil_nouveautes&amp;profile_id=1&amp;module_type=KIOSQUE&amp;styles_reload=0&amp;type_module=KIOSQUE&amp;division=1&amp;id_module=1-14&amp;id_profil=453&amp;vue=slide_show' >&nbsp;</iframe>

Claudia Cardinale

 
Claudia Cardinale. Source: Wikipedia

Claudia Cardinale [klodja kaʁdinal] (en italien : [ˈklaudja kardi'nale]), est une actrice et mannequin italienne francophone, née le à Tunis.

Véritable sex-symbol des années 1960, elle a joué dans de nombreux films à succès, notamment dans les films Le Pigeon (1958), Le guépard (1963) et Il était une fois dans l'ouest (1968).

Biographie

Jeunesse et débuts

Claude Joséphine Rose Cardinale naît à Tunis à l'époque du protectorat français, dans un immeuble de l'avenue Jules-Ferry (aujourd'hui avenue Habib-Bourguiba), le « Foyer du combattant », derrière le quartier de la Petite Sicile. Son père, François, est ingénieur à la compagnie des chemins de fer de Tunis. Elle est l'aînée d'une fratrie de quatre enfants avec Blanche, Bruno et Adrien élevés par sa mère Yolande Greco. Ses grands-parents paternels et maternels sont originaires de Sicile.

Garçon manqué et enfant sauvage, elle est fascinée comme beaucoup d'adolescentes de sa génération, par Brigitte Bardot. Elle étudie au lycée Cambon, rue de Marseille. Le sicilien est la langue parlée dans sa famille et le français la langue apprise pendant sa scolarité, de sorte que, bien qu'étant de nationalité italienne, elle n'apprend l'italien qu'à l'âge adulte, afin de pouvoir tourner.

Ses premiers contacts avec le cinéma ont lieu en 1955 à Venise, durant la Biennale, au cours d'un voyage qui lui a été offert après qu'elle a gagné, à dix-sept ans, l'élection de « la plus belle Italienne de Tunis », concours de beauté organisé par l'office du cinéma italien. Cependant, désirant être institutrice, elle décline toutes les propositions qui lui sont faites et ne fait qu'une brève apparition dans un court métrage, Anneaux d'or de René Vautier. Violée à l'âge de 19 ans, elle refuse de se faire avorter et c'est ce qui la pousse à s'engager dans le cinéma pour gagner sa vie et être indépendante dans le but de pouvoir élever son fils Patrick.

Ses véritables débuts dans un long métrage se font en 1958 dans Goha de Jacques Baratier et surtout Le Pigeon de Mario Monicelli, sous l'égide du producteur Franco Cristaldi, qu'elle épousera en 1966.

Révélation internationale (années 1960)

Dans les années 1960, on la retrouve à l'affiche de nombreux succès critiques et publics. De célèbres et nombreux réalisateurs tiennent à sa présence devant leurs caméras. Ce sont notamment Mauro Bolognini, Abel Gance, Luchino Visconti, Henri Verneuil, Philippe de Broca, Luigi Comencini, Federico Fellini, Blake Edwards, Henry Hathaway et Sergio Leone. Avec le drame La fille à la valise de Valerio Zurlini, elle devient « la petite fiancée de l'Italie ».

À cause de sa voix rauque et de son italien alors approximatif, l'actrice est systématiquement doublée dans ses films, jusqu'à Huit et demi. Dans la version italienne originale du film Le guépard, elle est doublée par Solvejg D'Assunta (it). Sur le tournage, Claudia Cardinale parle le français dans les scènes avec Alain Delon, l'anglais avec Burt Lancaster et l'italien dans ses autres scènes. Ces doublages ont eu une conséquence négative au début de sa carrière, car pour le film La fille à la valise, elle reçoit le ruban d'argent de la meilleure actrice, qui lui et aussitôt retiré. Le jury s'étant rappelé après-coup que le règlement interdit aux lauréats d'être doublés.

Sa présence aux côtés d'Alain Delon dans Rocco et ses frères et dans Le guépard de Visconti, et aux côtés de Jean-Paul Belmondo dans Cartouche la font connaître du public français, alors que le succès aux États-Unis et la renommée internationale lui viennent en 1963 avec Huit et demi de Federico Fellini puis, en 1964, avec Le Plus Grand Cirque du monde d'Henry Hathaway ; ils se confirmeront en 1968 par Il était une fois dans l'ouest de Sergio Leone.

Diversification et confirmation (années 1970-1980)

Les années 1970 et 1980 la voient alterner les rôles : réalisations italiennes avec Marco Ferreri, Luigi Comencini, Franco Zeffirelli, Marco Bellocchio, Luchino Visconti (sous la direction duquel elle a joué quatre fois) et surtout son mari, le producteur Pasquale Squitieri ; réalisations françaises avec Christian-Jaque, José Giovanni, Michel Lang, Nadine Trintignant, Diane Kurys ou Robert Enrico ; réalisations internationales avec Jerzy Skolimowski, Mikhaïl Kalatozov, George P. Cosmatos, Alan Bridges, Werner Herzog ou Blake Edwards.

Sur le tournage difficile des Aventures du brigadier Gérard, elle empêche le renvoi du réalisateur polonais Jerzy Skolimowski en menaçant de quitter le film.

Durant les années 1970, elle se prête aussi à une parenthèse discographique qui lui vaut des succès disco en Europe et au Japon avec plusieurs passages télévisés et une large diffusion sur les ondes des radios périphériques en France de titres comme Love affair (classé n° 16 au hit-parade), et Sun... I love you, en 1977 et en 1978.

Seconds rôles (années 1990-2010)

À partir de la fin des années 1990, Claudia Cardinale réduit le nombre de tournages de films pour se consacrer davantage au théâtre ou à l'écriture.

Dans les années 2000, elle monte sur scène à Paris, interprétant, en 2000, La Vénitienne (anonyme du XVIe siècle) et Doux oiseaux de jeunesse de Tennessee Williams en 2005.

En 1993, elle est membre du jury de la sélection officielle au festival de Cannes. Par ailleurs, à la Mostra de Venise 1993, elle reçoit un Lion d'or saluant sa contribution au patrimoine cinématographique mondial. Cette année marque le début d'une succession de récompenses saluant l'ensemble de sa carrière cinématographique.

L'Italie continue à la saluer : elle reçoit en 1997, un David di Donatello Awards, en 1998 un Flaiano International Prizes, en 2000 le Ruban d'argent d'honneur du Syndicat national des journalistes cinématographiques italiens.

Elle enchaîne avec des prix européens : en 2002 l'Ours d'or d'honneur au Festival de Berlin mais aussi le prix Platinum du Viareggio EuropaCinema. En 2003, elle est lauréate du Prix des acteurs européens au Festival du Film de Ludwigsburg.

Puis c'est la France qui prend le relais : en 2006, elle est lauréate du Prix Henri-Langlois de Vincennes puis en 2008 reçoit l'Ordre national de la Légion d'honneur. En 2013, à la 18e cérémonie des prix Lumières 2013, elle est lauréate du prix pour l’ensemble de sa carrière. Son pays d'origine suit rapidement : en 2009, elle reçoit les insignes du grand cordon de l'ordre national du mérite (Tunisie).

Jusqu'en 2015, elle recevra une dizaine d'autres récompenses dans des festivals internationaux à travers le monde.

Elle continue de tourner, mais dans des productions beaucoup moins exposées médiatiquement, et souvent pour des seconds rôles.

Vie privée

Après un viol, elle donne naissance discrètement à Londres à un garçon, Patrick, le , alors qu’elle est âgée de 20 ans. Son producteur, Franco Cristaldi, lui conseille de le faire passer pour son petit frère pour ne pas contrarier sa carrière. Alors que son fils a 6 ou 7 ans, elle révèle ce secret pesant à un journaliste. Le père lui aurait envoyé de nombreuses lettres, toutes déchirées par Cristaldi sans qu’elle le sache , et souhaitera des années plus tard le reconnaître, ce que Patrick refusera,.

Après un mariage malheureux de 1966 à 1975 avec Cristaldi (qui à adopté Patrick) qui organise lui-même la cérémonie sans l'avertir, elle est la compagne de 1975 à 2013 du réalisateur Pasquale Squitieri (1938-2017), avec lequel elle a une fille, Claudia. Celle-ci aura un fils, Milo, avec l'artiste plasticien Samon Takahashi.

Les rumeurs sur sa relation avec Rock Hudson à l'époque sont en réalité fausses, l'actrice révèle plus tard avoir fait croire à une relation avec celui-ci pour protéger la carrière de l'acteur, à une époque où l'homosexualité était plutôt mal perçue.

Vie publique

Elle a toujours adopté des positions politiques marquées par des idées progressistes. Femme de gauche, elle est engagée depuis longtemps dans la lutte contre le sida, dans la défense des droits des femmes et des homosexuels. Elle a apporté sa contribution à nombre de causes humanitaires. En 1999, l'UNESCO l'a désignée « Ambassadrice de bonne volonté ».

« J’ai été une star, très jeune. Je n'ai pas de mérite, le destin en a décidé ainsi. Une étoile a toujours veillé sur moi. »

En 2009, elle publie Ma Tunisie aux éditions Timée, un livre de photos sur les traces de son enfance tunisienne.

En 2014, elle est membre du comité de soutien à la candidature d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris.

Le 29 mars 2017, elle est désignée comme l'égérie des 70 ans du festival de Cannes en figurant sur l'affiche du festival. Les retouches apportées à la photographie, qui ont pour objet de la mincir davantage, suscitent une controverse relative aux canons de beauté féminin dans le cinéma et la communication, que Claudia Cardinale finit par écarter en la qualifiant de « fausse polémique ».

Filmographie

Cinéma

Télévision

  • 1977 : Jésus de Nazareth (Mini-série) : la femme adultère
  • 1983 : Princesse Daisy (en) de Waris Hussein (téléfilm) : Anabelle de Fourdemont Valenski
  • 1986 : Naso di cane de Pasquale Squitieri (téléfilm) : Laura
  • 1986 : La storia (it) de Luigi Comencini (téléfilm) : Ida
  • 1991 : Flash, le reporter-photographe (série télévisée) : Gilda Ricci/Monica Ricci
  • 1993 : Mayrig (série télévisée) : Araxi
  • 1997 : Nostromo d'Alastair Reid (série télévisée) : Teresa Viola
  • 1997 : Le Désert de feu (Deserto di fuoco) de Enzo Castellari (série télévisée) : Laila
  • 1997 : Mia, Liebe meines Lebens (Mia per sempre) de Giovanni Soldati (série télévisée) : Mary O'Sullivan
  • 2000 : Elisabeth - Ils sont tous nos enfants de Pasquale Squitieri (téléfilm) : Claude Barde
  • 2008 : Hold-up à l'italienne de Claude-Michel Rome (téléfilm) : Cécile
  • 2011 : Belmondo, itinéraire... de Vincent Perrot et Jeff Domenech (documentaire) : témoignage
  • 2017 : La Loi de Julien de Christophe Douchand : Irène Delamarche

Voix françaises

Alors qu'elle parle le français, il est arrivé à Claudia Cardinale de se faire doubler par d'autres comédiennes. Par ailleurs, dans sa jeunesse, ne parlant pas très bien italien, elle fut doublée par d'autres actrices dans la version italienne de ses films. Par exemple Le guépard où sa voix est doublée par la comédienne Solvejg D'Assunta (it).

Théâtre

  • 2000 : La Vénitienne, adaptation de René de Ceccatty, mise en scène Maurizio Scaparro, Théâtre du Rond-Point
  • 2002 : Comme tu me veux de Luigi Pirandello, mise en scène Pasquale Squitieri, tournée italienne
  • 2005 : Doux Oiseau de jeunesse de Tennessee Williams, mise en scène Philippe Adrien, Théâtre de la Madeleine
  • 2006 : La Ménagerie de verre de Tennessee Williams, mise en scène Andrea Liberovici, tournée italienne
  • 2017 : La strana coppia de Neil Simon, un projet de Pasquale Squitieri, tournée italienne

Distinctions

  • 2009 : insignes du grand cordon de l'ordre national du mérite (Tunisie)
  • Grand officier de la Légion d'honneur.,
  • Commandeur de la Légion d'honneur,

Récompenses

  • David di Donatello Awards 1961 : meilleure actrice dans un drame romantique pour La fille à la valise (1960).
  • Festival du film de Taormine 1961 : lauréate du Prix Golden Orange.
  • 1964 : Golden Goblets de la meilleure actrice dans un drame pour La Ragazza (La ragazza di Bube) (1963).
  • Syndicat national des journalistes cinématographiques italiens 1965 : meilleure actrice principale dans un drame pour La Ragazza (La ragazza di Bube) (1963).
  • David di Donatello Awards 1968 : David di Donatello de la meilleure actrice principale dans un thriller pour La Mafia fait la loi (1968).
  • David di Donatello Awards 1972 : David di Donatello de la meilleure actrice principale dans une comédie pour Bello, onesto, emigrato Australia sposerebbe compaesana illibata (1971).
  • Syndicat national des journalistes cinématographiques italiens 1982 : ruban d'argent de la meilleure second rôle féminin dans un drame de guerre pour La Peau (La Pelle) (1981).
  • Mostra de Venise 1984 : Prix Pasinetti de la meilleure actrice dans un drame biographique pour Claretta (1984).
  • Syndicat national des journalistes cinématographiques italiens 1985 : meilleure actrice principale dans un drame biographique pour Claretta (1984).
  • 1985 : Golden Globes de la meilleure actrice dans un drame biographique pour Claretta (1984) (Prix en Italie).
  • David di Donatello Awards 1988 : lauréate du Prix Alitalia récompensant la meilleure interprète de l’année.
  • Festival des films du monde de Montréal 1990 : lauréate du Prix du Festival de la meilleure œuvre au cinéma dans un drame pour Acte d'amour (1990).
  • 1991 : Golden Globes de la meilleure actrice dans un drame pour Acte d'amour (1990) (Prix en Italie).
  • 1992 : médaille de commandeur des Arts et Lettres.
  • Golden Goblets 1992 : lauréate du Prix Goblet pour l’ensemble de sa carrière.
  • 1993 : Lion d'or à la Mostra de Venise pour l'ensemble de sa carrière
  • David di Donatello Awards 1997 : lauréate du Prix David pour l'ensemble de sa carrière
  • Flaiano International Prizes 1998 : lauréate du Prix Spécial pour l'ensemble de sa carrière.
  • Syndicat national des journalistes cinématographiques italiens 2000 : lauréate du Prix Ruban d'argent d'honneur.
  • Festival de Berlin 2002 : lauréate du Trophée Ours d'or d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.
  • Viareggio EuropaCinema 2002 : lauréate du Prix Platinum pour l’ensemble de sa carrière.
  • Festival du Film de Ludwigsburg 2003 : lauréate du Prix des acteurs européens.
  • 2006 : lauréate du Prix Henri-Langlois de Vincennes
  • 2008 : Ordre national de la Légion d'honneur
  • 2009 : insignes du grand cordon de l'ordre national du mérite (Tunisie)
  • Festival international du film de Transylvanie 2009 : lauréate du Prix pour l’ensemble de sa carrière.
  • Festival international du film d'Antalya 2010 : lauréate du Trophée Golden Orange de la meilleure actrice dans une comédie dramatique pour Sinyora Enrica ile Italyan Olmak (2010).
  • Festival du film de Telluride 2010 : lauréate du Prix Silver Medallion.
  • Festival international du film d'Erevan 2010 : lauréate du Prix pour l’ensemble de sa carrière.
  • festival du film de Moscou 2011 : lauréate du Prix Aigle d'or d'honneur.
  • Festival international du film de Sofia 2011 : lauréate du Prix Sofia Municipality.
  • Festival international du film de São Paulo 2012 : lauréate du Prix Leon Cakoff.
  • 18e cérémonie des prix Lumières 2013 : lauréate du Prix pour l’ensemble de sa carrière.
  • Lecce Festival of European Cinema 2014 : lauréate du Prix Tribute Plate.
  • Festival du film de Taormine 2014 : lauréate du Prix Taormina Arte.
  • Festival international du film de Miskolc 2015 : lauréate du Prix pour l’ensemble de sa carrière.

Nominations

  • 1964 : Laurel Awards de la nouvelle meilleure actrice (7e place).
  • Syndicat national des journalistes cinématographiques italiens 1992 : meilleure actrice principale dans un drame pour La fille à la valise (1991).
  • 2016 : David di Donatello Awards de la meilleure actrice dans un second rôle dans un drame pour Ultima fermata (2014).

Biographie

  • Claudia Cardinale, Mes étoiles, autobiographie, Éditions Michel Lafon, 2005

Documentaire

  • Claudia Cardinale, la créature du secret, d'Emmanuelle Nobecourt, 2019

Notes et références

Notes

Références

Voir aussi

Articles connexes

  • Cinéma français
  • Cinéma italien

Référence littéraire

  • Elle est évoquée dans le 161e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens.

Liens externes

  • Site officiel
  • Claudia Cardinale sur le site Ciné-ressources (Cinémathèque française)
  • (en) Claudia Cardinale sur l’Internet Movie Database
  • Claudia Cardinale en 1961 raconte ses débuts au cinéma (archives de la Télévision suisse romande)
  • (en) A Tribute to Claudia Cardinale
  • Portail du cinéma français
  • Portail du cinéma italien
  • Portail des années 1960
  • Portail de l’Organisation des Nations unies
  • Portail des femmes et du féminisme
  • Portail LGBT

Licence Creative Commons Ce contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Claudia Cardinale de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Auteurs associés

DVD fiction

Afficher "Les pétroleuses"Afficher "Rocco et ses frères"Afficher "Mayrig"Afficher "And now... ladies and gentlemen"Afficher "Un été à la Goulette"Afficher "Le guépard"Afficher "Fitzcarraldo"Afficher "Le guépard"Afficher "Le Bel Antonio"Afficher "Il était une fois dans l'ouest"Afficher "Meurtre à l'italienne"Afficher "Hiver 54 l'abbé Pierre"Afficher "Gebo et l'ombre"Afficher "La fille à la valise"Afficher "La Panthère Rose"

disques

Afficher "C'était mieux avant : Disco"

livres

Afficher "Henri Verneuil"