<>

Copier le code suivant sur le site où vous voulez afficher le kiosque

<iframe height='97' style='border: 0px; overflow:hidden' width='100%' scrolling='no' title='Nouveautés' src='https://www.mediathequeouestprovence.fr/java/kiosque/titre/Nouveaut%C3%A9s/style_liste/slide_show/nb_notices/50/only_img/1/aleatoire/1/tri/4/nb_analyse/50/op_hauteur_img/90/op_transition//op_largeur_img/50/op_hauteur_boite/0/op_captions/0/op_autoplay/0/op_visible/0/op_speed/100/op_auto/0/op_scroll/1/rss_avis/1/id_catalogue//id_panier/9306/profil_redirect/453/boite/boite_accueil_nouveautes/profile_id/1/module_type/KIOSQUE/styles_reload/0/type_module/KIOSQUE/division/1/id_module/1-14/id_profil/453/vue/slide_show?titre=Nouveaut%25C3%25A9s&amp;style_liste=slide_show&amp;nb_notices=50&amp;only_img=1&amp;aleatoire=1&amp;tri=4&amp;nb_analyse=50&amp;op_hauteur_img=90&amp;op_transition=&amp;op_largeur_img=50&amp;op_hauteur_boite=0&amp;op_captions=0&amp;op_autoplay=0&amp;op_visible=0&amp;op_speed=100&amp;op_auto=0&amp;op_scroll=1&amp;rss_avis=1&amp;id_catalogue=&amp;id_panier=9306&amp;profil_redirect=453&amp;boite=boite_accueil_nouveautes&amp;profile_id=1&amp;module_type=KIOSQUE&amp;styles_reload=0&amp;type_module=KIOSQUE&amp;division=1&amp;id_module=1-14&amp;id_profil=453&amp;vue=slide_show' >&nbsp;</iframe>

Mort Shuman

 

Mortimer Shuman, dit « Mort Shuman », né le à Brooklyn et mort le à Londres, est un compositeur, chanteur, parolier et acteur américain, d'expression anglaise et française.

Biographie

Né à Brooklyn le de parents juifs polonais, il étudie au New York Conservatory (en). Acteur, mais surtout compositeur, il commence à écrire des chansons à 18 ans. Très jeune, Mort Shuman, lors de ses études, se passionne pour la langue française, qui deviendra sa troisième langue, après le yiddish, et l'anglais.

De 1958 à 1965, Mort Shuman fait équipe avec Doc Pomus : le premier compose les musiques et le second écrit les paroles, pour des chansons destinées à des artistes pop-rock et qui sont des succès. Ce tandem parolier-compositeur devient célèbre et reconnu, écrivant notamment A Teenager in Love pour le groupe Dion and the Belmonts en 1959, Sweets for My Sweet pour le groupe The Drifters en 1961 - chanté en français par Frank Alamo sous le titre Biche oh ma biche - ainsi que A Mess Of Blues, Viva Las Vegas, (Marie's the Name) His Latest Flame et Suspicion pour Elvis Presley - adaptée en français par Pierre Saka sous le titre Obsession, pour les Chats Sauvages, en 1964.

Installés au Brill Building, sur Broadway, ils composent ensemble plus de 500 chansons. En 1965, Mort Shuman gagne l'Angleterre, puis, en 1966, la France, où il collabore avec la parolière Vline Buggy. Dans les années 1960, il devient une référence écrivant et/ou collaborant entre autres, aux titres My Baby et Get It While You Can pour l'album Pearl de Janis Joplin ; Andy Williams et The Small Faces. Il rencontre Jacques Brel et adapte sa chanson Amsterdam en anglais, qu'interprètent Scott Walker en 1967 et David Bowie en 1973. Séduit par l'Europe, Mort Shuman s'installe à Paris ; sa comédie musicale Jacques Brel Is Alive and Well and Living in Paris est alors jouée à l'Olympia. Eddy Mitchell, avec qui il se lie très vite d'amitié, est l'un des tout premiers, si ce n'est le premier (dès 1962 avec Les Chaussettes noires), à adapter et chanter Shuman. En 1964 et 1965 notamment, ils écrivent plusieurs chansons ensemble.

En tant qu'interprète, les chansons de Mort Shuman sont souvent des succès. Dans les années 1970, il enchaîne en particulier Papa-Tango-Charly, Sorrow, Imagine et surtout Brooklyn by the sea et Le Lac Majeur, dont les textes sont écrits par Étienne Roda-Gil, jusque-là parolier attitré de Julien Clerc.

Dans les années 1970, Mort Shuman sera très populaire en France, d'autant plus qu'il était le second Américain (francophone) chanteur de variétés, populaire, avec Joe Dassin.

Mort Shuman continue la composition, écrivant, notamment, quelques titres pour Eddy Mitchell, Michel Sardou et Johnny Hallyday. Très affecté par la disparition de Jacques Brel en , il ralentit sa production musicale, mais surtout, il renonce définitivement à la scène et s'installe à Londres en 1982. Il revient épisodiquement en France, surtout pour séjourner dans sa villa de Caudéran en Gironde. Après 1982, Mort Shuman n'apparaîtra plus dans les émissions de variétés françaises. Il apparaît toutefois à la télévision, lors de l'émission de Michel Drucker Champs-Elysées diffusée sur Antenne 2 le pour y faire, avec les chanteuses Modesty et Nicoletta, la promotion de sa comédie musicale sur Paris, intitulée Ma ville.

Après 1979, Mort Shuman sortira encore 4 albums, entre 1980 et 1991, mais ces derniers n'auront pas les succès de ceux des années 1970, avec aucun tube en particulier.

En 1991, il enregistre en duo avec Eddy Mitchell Vraiment bien ; diffusé en 45 tours, ce titre est le dernier enregistré par Mort Shuman.

Il meurt le dans un hôpital de Londres des suites d'un cancer du foie, laissant son épouse Maria-Pia Vezia et leurs trois filles, Barbara, Maria-Pia et Eva-Maria. Il est enterré dans le cimetière juif de Golders Green à Barnet, dans la banlieue de Londres. Johnny Hallyday et Eddy Mitchell sont parmi les quelques connaissances présentes lors de l’enterrement. Johnny Hallyday dépose sur sa tombe une cassette avec l'enregistrement de Dans un an ou un jour, sa dernière composition qu'il n'a pu écouter, la maladie l'ayant emporté avant la sortie de l'album Ça ne change pas un homme. Mort Shuman va néanmoins connaître un dernier voyage car, quelques années plus tard, sa dépouille est transférée dans un caveau (vraisemblablement celui de sa belle-famille) au cimetière des Pins-Francs, sur la rue Soubiras à Caudéran.

Vie privée

Le , Mort Shuman épouse Élisabeth Moreau, avec qui il a composé des chansons (La Lampe, My Name Is Mortimer, Comme avant, Le Nègre blanc) à Villiers-Saint-Benoît en Bourgogne. Il épouse Maria-Pia en secondes noces.

Discographie

Albums studio

Comédies musicales

  • 1968 : Jacques Brel is alive and well and living in Paris.
  • 1983 : Ma ville.
  • 1988 : Budgie - The Musical
  • 2012 : Save the Last Dance for Me

Bandes originales de films

  • 1971 : Le Roman d'un voleur de chevaux (Romance of a Horsethief) d'Abraham Polonsky
  • 1972 : A Day at the Beach de Simon Hesera
  • 1974 : Les Guichets du Louvre de Michel Mitrani
  • 1976 : À nous les petites Anglaises de Michel Lang
  • 1976 : Nick Verlaine ou Comment voler la Tour Eiffel, mini série télévisée de Claude Boissol
  • 1976 : Sex O'Clock USA de François Reichenbach, (avec Christian Gaubert)
  • 1976 : Rue Haute de André Ernotte
  • 1976 : Une femme fidèle de Roger Vadim, (avec Pierre Porte)
  • 1976 : Un type comme moi ne devrait jamais mourir de Michel Vianey
  • 1976 : Une vraie jeune fille de Catherine Breillat
  • 1977 : La Nuit de Saint-Germain-des-Prés de Bob Swaim, (avec Christian Gaubert)
  • 1977 : Plus ça va, moins ça va de Michel Vianey
  • 1977 : Monsieur Papa de Philippe Monnier
  • 1978 : L'Hôtel de la plage de Michel Lang
  • 1979 : L'Associé de René Gainville, (avec Michel Bernholc)
  • 1980 : Tous vedettes de Michel Lang
  • 1980 : C'est encore loin l'Amérique ? de Roger Coggio, (avec Jean Bouchety)
  • 1981 : Psy de Philippe de Broca
  • 1981 : On n'est pas des anges... elles non plus de Michel Lang
  • 1981 : Le jour se lève et les conneries commencent de Claude Mulot
  • 1984 : Histoire d'O, numéro 2 de Eric Rochat, (avec Stanley Myers et Hans Zimmer)
  • 1986 : Cent francs l'amour de Jacques Richard
  • 1991 : Salut les copains, série télévisée de Massimo Manganaro et Dominique Masson

45 tours (hors albums studio)

  • 1959 : Turn Me Loose / I'm A Man
  • 1966 : Cry A Little / She Ain't Nothing But A Little Child
  • 1975 : La Splendeur de Rome / La Muselière
  • 1976 : Sorrow (en anglais) / Botany Bay (en français)
  • 1979 : Money Honey / Instrumental
  • 1980 : Machines / La Drôle de folie (que je vis)
  • 1981 : Lovely Days / Medley instrumental
  • 1982 : Nuit blanche / Cet ami-là
  • 1991 : Vraiment bien (chanté en duo avec Eddy Mitchell) / Vraiment bien (chanté en solo)
  • Il existe également trois 45 tours interprétés en allemand : Tage wie aus Porzellan (Un été de porcelaine) / Gestern (Sorrow) / Lago Maggiore im Schnee (Le Lac Majeur) ; un en anglais : Amsterdam/Mathilde (de Jacques Brel) ; et un en espagnol : Cuando me amas mas (Slave).
  • Le coffret Mes 50 ans de chansons de Jacques Canetti (Les Productions Jacques Canetti – BEC577237 - 2008) contient un inédit chanté par Mort Shuman: Je suis heureux, texte de Norge mis en musique par Philippe-Gérard.

Artistes ayant enregistré des chansons de Mort Shuman

Filmographie

Comme acteur

  • 1971 : Le Roman d'un voleur de chevaux (Romance of a Horsethief) d'Abraham Polonsky : le pianiste. (non crédité au générique)
  • 1971 : Jacques Brel Is Alive and Well and Living in Paris de Denis Héroux : le chauffeur de taxi.
  • 1976 : La Petite Fille au bout du chemin (The Little Girl Who Lives Down the Lane) de Nicolas Gessner : Ron Miglioriti, le policier. (Mort Shuman a supervisé l'enregistrement de la musique du film composée par Christian Gaubert)
  • 1976 : Rue Haute d'André Ernotte : David Reinhardt, le peintre.
  • 1976 : Un type comme moi ne devrait jamais mourir de Michel Vianey : Anatole.
  • 1977 : La Nuit de Saint-Germain-des-Prés de Bob Swaim : Germain Saint-Germain.
  • 1977 : Plus ça va, moins ça va de Michel Vianey : Francis Million, le producteur.
  • 1978 : Je te tiens, tu me tiens par la barbichette de Jean Yanne : Larsen, le producteur.
  • 1981 : Les Héroïques téléfilm de Joël Santoni : Pascal.
  • 1985 : La Lune d'Omaha téléfilm de Jean Marbœuf : le Sergent Reilly. (épisode de la série télévisée Série noire)
  • 1986 : Suivez mon regard de Jean Curtelin : l'incontinent.
  • 1991 : Martingale téléfilm de Michel Wyn : Mo. (épisode de la série télévisée Coup de foudre)

Comme musicien

  • 1977 : Monsieur Papa de Philippe Monnier : Mort Shuman est au piano.

Distinctions

Nomination

  • Césars 1977 : nommé pour le César de la meilleure musique originale pour À nous les petites Anglaises

Notes et références

Bibliographie

  • Daniel Lesueur, L'argus Eddy Mitchell : discographie et cotations, , 144 p. (ISBN 2 86227 407 0), p. 42. 
  • Stéphane Loisy et Alain-Guy Aknin (préf. Jean-Michel Boris), Mort Shuman : Le géant de porcelaine, Paris, Éditions Didier Carpentier, , 200 p. (ISBN 978-2841677290, présentation en ligne).

Liens externes

  • (en) Mort Shuman sur l’Internet Movie Database
  • Mort Shuman sur Allociné
  • Portail de la musique
  • Portail du cinéma
  • Portail des États-Unis
  • Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail du XXe siècle

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Mort Shuman de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Auteurs associés

CD audio

Afficher "Mes 50 ans de chansons"Afficher "Salut les copains vol.3"Afficher "C'était mieux avant : les années 70"