ECONOMIE CIRCULAIRE : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (Lavoisier)

Depuis des décennies, les pays occidentaux sont principalement engagés dans une forme d'économie linéaire, qui consiste à extraire et produire, puis à consommer et jeter. Cette logique productiviste, corrélée à la croissance programmée de la population mondiale, n'est pas sans provoquer une prise de conscience croissante de l'impact des déchets sur la nature. Et ainsi de favoriser l'émergence d'un autre concept économique, à la mécanique plus vertueuse : l'économie circulaire.
Essentiellement basée sur le recyclage, celle-ci bannit le gaspillage, crée de nouvelles ressources, produit de nouveaux consommables, en même temps qu'elle réduit les effets indésirables sur l'environnement. Bien entendu, il faut que le consommateur change son comportement, que les régions et les villes proposent une organisation adéquate, tout en menant des opérations de sensibilisation aux actes citoyens. Le concept économique ne vaut là que par son approche globale et son caractère le plus effectif, dans le quotidien de vie de chacun.

Pour vous accompagner dans votre réflexion et vos actions, ce dossier de synthèse est donc à consommer ...sans modération.

Auteur : Nadine Ménouret
E-mail : nadine.menouret@ampmetropole.fr
Publication : Février 2018

Partager "ECONOMIE CIRCULAIRE : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (Lavoisier)" sur facebookPartager "ECONOMIE CIRCULAIRE : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (Lavoisier)" sur twitterLien permanent

L'éco-conception est née !

Pour optimiser au mieux l'économie circulaire, il faut dès la conception que le produit soit pensé pour une réutilisation maximale des matériaux. L'éco-conception consiste à inventer un produit recyclable qui minimise les déchets en fin de vie pour diminuer la pollution et limiter l'exploitation des ressources naturelles. Cela nécessite des changements de la part des industriels d'un point de vue logistique et induit une collaboration intersectorielle dont la mise en oeuvre s'avère difficile. Certaines entreprises se sont déjà engagées dans des actions pour limiter le gaspillage de matières premières ces prochaines décennies et se mobilisent en faveur de l'économie circulaire.

Consommation responsable et durable

La consommation responsable engage la responsabilité du consommateur dans tous les domaines qui impactent sur la qualité de vie. La consommation durable consiste à exercer une vigilance régulière sur la manière de consommer, afin de préserver au mieux les ressources et l'environnement.
Pour qu'elle soit qualifiée de "responsable" ou de "durable", le citoyen doit ainsi être acteur de sa consommation. A cette fin, il doit scruter les étiquettes, faire le choix de producteurs locaux, acheter la quantité juste, préférer les produits "en vrac"...
Mais il doit aussi veiller à ce que les droits de l'enfant soient respectés, être attentif au respect du bien être des animaux, favoriser le commerce équitable ... soit beaucoup de paramètres à prendre en compte pour respecter l'homme et son environnement.
Aujourd'hui, grâce à ce nouveau regard sur la consommation, de nombreuses associations ou coopératives d'utilité sociale s'investissent dans le réemploi et la réutilisation comme le Mouvement Emmaüs le Réseau des Ressourceries, la Fédération Envie... Elles contribuent non seulement à l'économie circulaire par le recyclage mais elles sont aussi vecteur du retour à l'emploi de personnes en difficulté.

Les bons gestes au quotidien

Il est de plus en plus question de consommation responsable, de mesures anti-gaspi... mais comment agir individuellement ? Depuis plusieurs années, les villes ont mis en place le tri sélectif des déchets. Pour une meilleure protection de l'environnement, une loi a été votée en juillet 2016, interdisant les sacs plastiques à usage unique, remettant au goût du jour cabas ou panier lors des courses. Dans la même dynamique le gouvernement a pour objectif en 2025 de faire du “100% des plastiques recyclés”.
La société de consommation a encore de beaux jours devant elle, mais il n'est peut-être pas utile d'acheter systématiquement du neuf : échangeons, troquons, achetons d'occasion ! Pour les déplacements le covoiturage, les vélos en libre service, la location remisent la voiture individuelle au garage. Consommons différemment en utilisant les paniers AMAP ou en se rendant directement chez les producteurs. Adoptons les bons gestes, sinon dès 2030, il faudra l'équivalent des ressources de deux planètes pour vivre.

Quelles sont les mesures prises à l'échelle nationale et européenne ?

Depuis les années 90, la France réfléchit au recyclage de ses déchets. Mais il faut attendre 2015, pour que la loi transition énergétique pour la croissance verte soit votée. 2017 est l'année de la mise en place de la « feuille de route de l'économie circulaire » qui s'adresse aussi bien aux collectivités, aux entreprises qu'aux citoyens. Concernant le transport, la ministre a mis en place les Assisses nationales de la mobilité en septembre 2017.
Dans un même temps, la Commission européenne propose un « plan d'action européen sur l'économie circulaire », qui tend vers une croissance verte. A ce jour, la Commission a adoptée un « paquet législatif européen » pour renforcer le plan d'action et accentuer la participation des consommateurs et des professionnels à une utilisation plus raisonnée de nos ressources.
Au niveau international, les pays ont été sensibilisés lors de la COP21, mais à ce jour, peu ont mis en place des actions, tendance qui s'est confirmée avec la clôture de la COP23.

 

Ca se passe près de chez vous...

En région PACA, des initiatives sont prises par des associations et par des villes pour réduire les déchets, limiter le gaspillage et respecter l'environnement. Un label ville nature récompense les agglomérations respectant la biodiversité. Les Répar'acteurs donnent une nouvelle vie aux objets en les réparant... ils sont plus de 4 000 artisans dans la région. Concernant l'environnement, l'ARPE accompagne les collectivités dans la prise en compte de l'éco-environnement et de la mise en oeuvre du développement durable. Il est possible de travailler avec des éco-entreprises inscrites dans un projet d'économie circulaire. Pour l'habitat, au carrefour de l'économie circulaire et de l'économie solidaire, le groupe La Varappe a imaginé un logement à partir de containers maritimes en alliant recyclage, réinsertion, emploi de personnes en difficulté sociale et relogement de personnes en situation de précarité.
La ville de Miramas est ville pilote nationale du programme zéro déchet zéro gaspillage depuis 2015. Quant à Marseille, la ville a organisé le premier Salon antigaspi pour des solutions en faveur d'un avenir plus vert...

Partager "Quelques notions clés  " sur facebookPartager "Quelques notions clés  " sur twitterLien permanent
  • Institut de l'économie circulaire : Association multi-acteurs composée d'entreprises, de collectivités, d'associations et d'universités dont l'objectif est de promouvoir l'économie circulaire et d'accélérer sa mise en oeuvre.
  • ADEME : L'ADEME – l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie - est un établissement public, qui participe à la mise en oeuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable.
  • Fondation Ellen Mac Arthur : Fondée en 2010, La Fondation Ellen MacArthur s’est donné pour mission d’accélérer la transition vers l’économie circulaire.
  • Développement durable des entreprises : La plateforme de l'engagement RSE-Responsabilité sociétale des entreprises et du développement durable.
  • Observations et statistiques : Des données chiffrées du Ministère de la transition écologique et solidaire.
  • AVISE : Portail du développement de l'économie sociale et solidaire.
Partager "Pour aller plus loin" sur facebookPartager "Pour aller plus loin" sur twitterLien permanent

La salade à tout

La vie virtuelle de Madame Salade pour une vie plus simple : minimaliste, écologique, végétarienne...

Association Orée

Association multi-acteurs qui rassemble plus de 180 entreprises, collectivités territoriales, associations professionnelles et environnementales, organismes académiques et institutionnels pour développer une réflexion commune sur les meilleures pratiques environnementales et mettre en œuvre des outils pour une gestion intégrée de l'environnement à l'échelle des territoires.

Consommation et équipement des ménages

Les données de l'INSEE sur la consommation et le taux d'équipement des ménages.
  • Autoconsommation énergétique

    Consommation localisée, à l'échelle d'un quartier ou d'un îlot urbain, qui permet de mettre en adéquation la production et la consommation.

    Partager "Autoconsommation énergétique" sur facebookPartager "Autoconsommation énergétique" sur twitterLien permanent
  • Consommation collaborative

    La consommation collaborative permet à une communauté de particuliers de prêter, louer, donner, partager, échanger, acheter des biens ou des services.

    Partager "Consommation collaborative " sur facebookPartager "Consommation collaborative " sur twitterLien permanent
  • Croissance verte

    La croissance verte signifie promouvoir la croissance économique et le développement tout en veillant à ce que les actifs naturels continuent de fournir les ressources et services environnementaux dont dépend notre bien-être.

    Partager "Croissance verte" sur facebookPartager "Croissance verte" sur twitterLien permanent
  • Réemploi

    Toute opération par laquelle substances, matières ou produits qui ne sont pas des déchets sont utilisés de nouveau pour un usage identique pour lequel ils avaient été conçus.

    Partager "Réemploi" sur facebookPartager "Réemploi" sur twitterLien permanent
 

L’économie circulaire, du concept à l’action.
Mobilisons-nous !

Partager "Vidéo coup de coeur " sur facebookPartager "Vidéo coup de coeur " sur twitterLien permanent
Partager "Images" sur facebookPartager "Images" sur twitterLien permanent