Le dopage

Le mot « dopage » est issu de l'anglais « To dope » qui signifie « prendre un excitant ».
S'il se définit comme le fait d'utiliser des substances interdites de nature à accroitre artificiellement les capacités physiques ou intellectuelles d'une personne, sa portée ne doit pas être appréhendée uniquement à travers la pratique sportive. Il y a conduites dopantes à partir du moment où une substance est utilisée dans le but de surmonter un obstacle ou à des fins de performance (entretien d'embauche, un travail difficile, une épreuve sportive ou un concours, etc...). A travers le dopage se pose en réalité une question de société. Stress, souci de performance, désir de réussite individuelle, profit immédiat, tout le monde peut être concerné par le dopage et adopter des pratiques risquées pour la santé.
Malgré les actions de prévention, le dopage a-t-il alors encore de beaux jours devant lui ? Peut-on être performant sans se doper ?
Ce dossier a pour objectif de donner un éclairage sur un sujet qui est connu pour faire débat dans le milieu sportif mais qui est encore négligé aux yeux des non-sportifs.

Auteur : Sylvie Baldaquin
E-mail : sylvie.baldaquin@ouestprovence.fr
Publication : Octobre 2015
Mise à jour :  Avril 2017

Partager "Le dopage" sur facebookPartager "Le dopage" sur twitterLien permanent

Le dopage existe depuis plus de 2000 ans

En effet, depuis l'Antiquité grecque, les sportifs ont utilisé divers moyens pour augmenter leurs performances. Les athlètes du VIème siècle avant J-C. tentaient d’accroitre leur force en mangeant des viandes différentes selon la discipline qu’ils pratiquaient et avalaient toutes sortes de substances. Ils ingéraient même les testicules des animaux les plus forts. Certaines civilisations dites « primitives » ont, pendant des siècles, utilisé le pouvoir des plantes comme stimulant et anti-fatigue voire même de coupe faim. C'est le cas des indigènes d'Amérique. Il est intéressant d'apprendre aussi que le dopage était utilisé également dans l'armée nazie.
C'est donc depuis fort longtemps que la consommation de produits actifs existe et c'est dans le sport que le sujet se popularise avec l'aide des médias. Aujourd'hui ce phénomène s'étend à d'autres domaines de la société, notamment le monde du travail. Il tend même à se banaliser.

Qui se dope aujourd'hui et pourquoi ?

Que se soit pour accroître les compétences sexuelles, modifier son apparence physique par la musculation, se donner de l'assurance, atténuer les douleurs, multiplier ses performances quand on est un sportif de haut niveau) ou diminuer les effets du stress lors d'un examen ou dans son activité professionnelle), de nombreux produits sont consommés et leur usage s'est considérablement développé. Dans la vie de tous les jours les produits dopants sont utilisés en guise d'auto-thérapie, souvent pour affronter les difficultés de la vie comme l'isolement social ou l'inactivité en période de chômage notamment. Les sportifs sont donc loin d'être les seuls à manifester des conduites dopantes. Le recours aux drogues, directement ou indirectement dopantes, touche même de nombreux secteurs de la vie professionnelle.
Un autre phénomène coexiste et s'apparente au dopage. Les manipulations génétiques, qui concernent pour le moment uniquement les plantes et les animaux, pourraient bien donner des idées à certains pour améliorer les performances humaines.

Les produits et les risques pour la santé au quotidien

La lutte contre le dopage s'appuie sur des valeurs éthiques mais qui relèvent surtout du sanitaire. La législation évolue et la dernière liste des substances interdites a été actualisée par le décret du 22 décembre 2014Malgré les risques avérés que représentent pour la santé les produits dopants, on ne peut que déplorer leur recours et leurs conséquences éventuellesChez les adolescents, c'est l'usage du cannabis qui prédomine. Non seulement pour le caractère festif mais aussi parce qu'il fait office d'anxiolytique dans ce passage particulier de la vie. D'autres substances que l'on trouve dans la pharmacopée légale et traditionnelle peuvent également faire des ravages Les accros aux pillules magiques peuvent en témoigner. Même les substances du quotidien comme la caféine, à hautes doses, peuvent représenter des risques et être assimilées à une drogue.
De manière plus générale, l'action des produits dopants est souvent méconnue du grand public, c'est pour cela que des associations de prévention et les pouvoirs publics mettent à disposition des plaquettes informatives.

Les actions de sensibilisation et de prévention des conduites addictives

Les notions de contrôle et de sanction sont des outils essentiels de dissuasion mais leur efficacité est limitée. Le CIRDD (Centre d'Informations Régional sur les Drogues et les Dépendances d'Alsace) met à disposition, en ligne, des ressources pour les professionnels de la santé notamment sur le dopage et les conduites dopantes, la politique de lutte contre le dopage et la prévention du dopage. L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a publié en libre accès en 2014 un dossier sur la prévention du dopage dans le sport qui fait le point sur les défis à relever et les insuffisances. Mais la performance sans se doper, est-ce vraiment possible ?
Par ailleurs, en France, les centres de soins d'accompagnements et de prévention (CSAPA) se multiplient pour lutter contre les addictions diverses. Et des Consultations Jeunes Consommateurs (CJC) informent, orientent et aident les jeunes et leurs familles. Transgression, identification, performance, anti-douleur, les raisons de se droguer peuvent être multiples et tout l'enjeu consiste à trouver des solutions saines. Comme il existe des techniques pour le gérer le stress sans avoir recours à une substance psychoactive.

Partager "Quelques notions clés" sur facebookPartager "Quelques notions clés" sur twitterLien permanent
  • Dossier : pratique addictives en milieu de travail : principes de prévention : texte intégral en PDF conseillé par INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnellles). Association agissant, en lien avec des acteurs institutionnels, en faveur de la prévention des risques professionnels. Il est soumis au contrôle de l'Etat.
  • Dossiers et articles à consulter sur le site des Antennes Médicales de Prévention Dopage (AMPD) financés par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.
  • Sélection d'outils et de ressources à destination des acteurs investis dans des actions de prévention du dopage et des conduites dopantes. L'IRPS Rhône Alpes (Instance Régionale d'Education et de Promotion de la Santé)
  • Publication : drogues et conduites addictives par l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES)
Partager "Pour aller plus loin" sur facebookPartager "Pour aller plus loin" sur twitterLien permanent

Agence Française de Lutte contre le Dopage

l'AFLD est l'autorité publique indépendante qui définie la stratégie des contrôles antidopage et leur organisation.

Agence Mondiale Anti-dopage (AMA)

Organisme officiel de contrôle et de lutte contre le dopage

Ecoute Dopage

Service de prévention du dopage, espace d'échange et d'informations sur les conduites dopantes. Il est une ressource incontournable.

Prévention contre le dopage

Selon le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
  • Qui élabore la liste des méthodes et substances interdites ?

    La liste des interdictions est élaborée par l’Agence mondiale antidopage (AMA) et est actualisée chaque année, pour une entrée en vigueur au 1er janvier de l’année suivante. Elle regroupe les substances et méthodes qui satisfont à au moins deux des trois critères suivants :

    • Améliore la performance
    • Présente un risque pour la santé
    • Est contraire à l’esprit sportif
    • En France, la liste des interdictions du Code mondial antidopage est adoptée chaque année par décret.
    Partager "Qui élabore la liste des méthodes et substances interdites ?" sur facebookPartager "Qui élabore la liste des méthodes et substances interdites ?" sur twitterLien permanent
  • Je suis malade, mon médecin m'a prescrit un médicament qui contient un produit dopant, que dois-je faire ?

    Vous devez demander à votre médecin de remplir une demande d’Autorisation d’Usage Thérapeutique (AUT) et la transmettre à l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD). Par ailleurs, s’il s’agit d’un traitement court et d’une substance interdite uniquement en compétition, votre médecin peut vous indiquer à partir de quand vous serez apte à la compétition.

    Partager "Je suis malade, mon médecin m'a prescrit un médicament qui contient un produit dopant, que dois-je faire ?" sur facebookPartager "Je suis malade, mon médecin m'a prescrit un médicament qui contient un produit dopant, que dois-je faire ?" sur twitterLien permanent
  • Le cannabis est-il sur la liste des substances interdites et améliore-t-il les performances ?

    L'Agence mondiale antidopage inclut sur la liste des produits dopants une substance quand elle répond à deux des trois critères suivants : elle a le potentiel d’améliorer les performances, elle est dangereuse pour la santé, elle est contraire à l’esprit sportif. Le cannabis répond d’emblée à deux critères car tout le monde s’accorde pour confirmer qu’il est dangereux pour la santé et contraire à l’esprit sportif. Mais le cannabis améliore-t-il les performances sportives ? Les avis sont très partagés dans ce domaine (...) Le cannabis est surtout utilisé comme un sédatif avant d'entrer sur le terrain et peut remplacer les tranquillisants (benzodiazépines notamment) ou les anti-tremblements (bêtabloquants). C’est donc indirectement pour supprimer le stress que le cannabis est utilisé dans le cadre de l’amélioration des performances.

    Source : Performance et santé n°12, spécial dopage, réponse de M. le Dr Jacques Pruvost, médecin conseiller, DRDJS PACA, et de M. le Dr Yves Jacomet, responsable de l'Antenne Médicale de Prévention du Dopage (AMPD de Nice, région PACA).

    Partager "Le cannabis est-il sur la liste des substances interdites et améliore-t-il les performances ?" sur facebookPartager "Le cannabis est-il sur la liste des substances interdites et améliore-t-il les performances ?" sur twitterLien permanent
  • En quoi consiste une violation des règles antidopage ?

    Le terme violation des règles antidopage, ou VRAD, est employé pour désigner les infractions des règles antidopage commises par un sportif ou un membre de son personnel d'encadrement. Les VRAD sont passibles de sanctions. Les nombreux types de VRAD sont définis dans l'article 2 du Code mondiale antidopage.

    Partager "En quoi consiste une violation des règles antidopage ?" sur facebookPartager "En quoi consiste une violation des règles antidopage ?" sur twitterLien permanent
  • Adrénaline

    L'adrénaline est une hormone sécrétée par les glandes surrénales. C'est l'un des nombreux neurotransmetteurs présents dans le cerveau. L'un des effets de l'adrénalise consiste en une décharge d'énergie nerveuse lors d'un stress.

    Source : Futura Sciences

    Partager "Adrénaline" sur facebookPartager "Adrénaline" sur twitterLien permanent
  • Amphétamines

    Produits de synthèse agissant sur le système nerveux central. Elles ont de puissantes propriétés psychostimulantes antidépressives. Les sportifs les utilisent afin de diminuer la sensation de fatigue, ce qui les conduit à dépasser leurs limites. En masquant le signal d'alarme qu'est la fatigue, elles peuvent, lors d'efforts physiques importants, provoquer des troubles cardiaques et parfois la mort. Les amphétamines entraînent une excitation nerveuse, suivie d'une importante fatigue et d'un épuisement nerveux. La prise régulière d'amphétamines conduit à la toxicomanie.


    Source : Cyclisme Dopage

    Partager "Amphétamines " sur facebookPartager "Amphétamines " sur twitterLien permanent
  • Anabolisant

    Ce sont des dérivés de l'hormone mâle. La prise de masse musculaire, l'augmentation de la confiance en soi et la stimulation de la libido motivent principalement la prise des anabolisants. La liste des dangers est impressionnante : cancer du foie, hépatite, hémorragies digestives, infarctus, diabète, apnées du sommeil, ruptures tendineuses, perturbation du désir sexuel, stérilité. Pour les femmes, on doit ajouter acné, voix grave, calvitie, hypertrophie de la pomme d'Adam et du clitoris, hirsutisme, etc.


    Source : Dictionnaire du dopage, Jean-Pierre de Mondenard

    Partager "Anabolisant " sur facebookPartager "Anabolisant " sur twitterLien permanent
  • Bêta-bloquants

     Ce sont des molécules qui permettent d'abaisser le rythme cardiaque. Ils sont normalement prescrits pour combattre l'hypertension artérielle, les migraines ou encore les tremblements. En matière de dopage, c'est leur effet relaxant qui est recherché. Mal employés, il peuvent entraîner céphalées, crampes, asthénie, hypoglycémie et troubles digestifs. Depuis 2004, le code mondial antidopage admet son utilisation dans certains sports (cyclisme, par exemple) mais l'interdit dans d'autres.

    Source : Cyclisme Dopage

     

    Partager "Bêta-bloquants " sur facebookPartager "Bêta-bloquants " sur twitterLien permanent
  • Cannabis

    Plante dont le principe actif responsable des effets psychoactifs est le THC. Sa concentration est très variable selon la préparation, la provenance des produits et les habitudes de consommation. Substance parmi les plus fréquemment détectées, elle présente une période d’élimination très longue dans l’organisme. Le cannabis est interdit en compétition.


    Source : AFLD
     

    Partager "Cannabis " sur facebookPartager "Cannabis " sur twitterLien permanent
  • Cocaïne

    Elle se présente généralement sous la forme d’une fine poudre blanche, cristalline et sans odeur. Puissant stimulant du système nerveux central, elle est aussi un vasoconstricteur périphérique. Elle est classée comme stupéfiant. L’usage provoque une euphorie immédiate, un sentiment de toute-puissance intellectuelle et physique et une certaine indifférence à la douleur et à la fatigue. Ces effets laissent place ensuite à un état dépressif et à une anxiété que certains apaisent par une prise d’héroïne ou de médicaments psychoactifs. La cocaïne est un stimulant interdit en compétition.


    Source : AFLD

    Partager "Cocaïne" sur facebookPartager "Cocaïne" sur twitterLien permanent
  • Codéine

    Tout comme la morphine, la codéine est une substance extraite du pavot à opium ou pavot somnifère. La codéine agit directement sur le système nerveux central pour calmer la douleur. Bien que moins efficace que la morphine, la codéine est aussi moins toxique et dangereuse pour l'organisme. Ses effets indésirables les plus courants sont de la somnolence, des vomissements, des vertiges et divers problèmes de peau (boutons, urticaire...).

    Source : Santé-médecine.net

     

    Partager "Codéine" sur facebookPartager "Codéine" sur twitterLien permanent
  • Compléments alimentaires

    L’usage d’un complément alimentaire est recherché pour fournir un complément de nutriments (vitamines, minéraux, acides gras ou acides aminés) manquants ou en quantité insuffisante dans le régime alimentaire d’un individu. A la différence des additifs alimentaires qui sont mélangés à certains aliments, le complément est lui vendu de façon isolée. Il peut contenir des substances interdites, indiquées ou non sur son emballage. De bonne ou mauvaise foi, de nombreux sportifs contrôlés positifs, les accusent d'être la cause de leurs malheurs.


    Sources : AFLD

    Partager "Compléments alimentaires" sur facebookPartager "Compléments alimentaires" sur twitterLien permanent
  • Endorphine

    Substance produite par certaines cellules du système nerveux central et ayant des propriétés analgésiques semblables à celles de la morphine.


    Source : Dictionnaire Larousse

    Partager "Endorphine" sur facebookPartager "Endorphine" sur twitterLien permanent
  • EPO (Erythropoïétine)

    L’érythropoïétine (EPO) est une hormone de nature glycoprotéique (protéine portant un glucide). Cette hormone est un facteur de croissance des précurseurs des globules rouges dans la moelle osseuse. Elle corrige les anémies sévères, particulièrement chez les insuffisants rénaux. La prise d’EPO améliore le transport d’oxygène vers les muscles, permettant l’augmentation de la durée d’entrainement en repoussant dans le temps la sensation de fatigue. Il s’agit d’une substance interdite en permanence (en et hors compétition) et qui entre dans la classe des hormones et substances apparentées.


    Source : AFLD

    Partager "EPO (Erythropoïétine) " sur facebookPartager "EPO (Erythropoïétine) " sur twitterLien permanent
  • Hormone de croissance

    Les hormones sont sécrétées par les glandes à sécrétion interne, dites endocrines, dont les principales sont l'hypophyse, la thyroïde, les glandes surrénales, les glandes génitales (ovaires et testicules) et le pancréas. Les hormones utilisées pour compenser une insuffisance de sécrétion sont soit naturelles, soit obtenues par synthèse chimique ou par génie génétique. Elle a un effet anabolisant, permettant l'accroissement de la masse musculaire. Autre effet apprécié des dopés, elle permet de brûler les graisses.


    Source : Larousse médical

    Partager "Hormone de croissance " sur facebookPartager "Hormone de croissance " sur twitterLien permanent
  • Méthadone

    Analgésique de synthèse voisin de la morphine, correspondant à une molécule (médicament) permettant de diminuer ou de supprimer la douleur. La méthadone est employée notamment comme produit de remplacement pour permettre le sevrage des toxicomanes à l'héroïne.


    Source : Vulgaris médical

    Partager "Méthadone " sur facebookPartager "Méthadone " sur twitterLien permanent
  • Morphine

     Médicament extrait de l'opium, capable de calmer des douleurs intenses en agissant sur le système nerveux central (analgésique central) et de provoquer l'endormissement.


    Source : Dictionnaire Larousse

    Partager "Morphine" sur facebookPartager "Morphine" sur twitterLien permanent

 

Partager "Notre coup de coeur" sur facebookPartager "Notre coup de coeur" sur twitterLien permanent
  
   
Partager "Images" sur facebookPartager "Images" sur twitterLien permanent