Question d'énergies

Depuis l'avènement de l'ère industrielle et de la société de consommation, jamais les enjeux liés à l'énergie n'ont été aussi cruciaux.
Deux exemples historiques rendent compte de cette idée. En effet, qu'en aurait-il été du processus d'industrialisation (qu'on appelait « révolution industrielle ») sans l'essor de l'énergie vapeur au XIXème siècle ? De même, qui peut nier l'ébranlement économique des pays développés du fait des crises pétrolières de 1973 et 1979 ?
La production, la consommation et la gestion énergétique ne sont cependant pas que des questions purement économiques puisqu'elles témoignent également de nos modes de vie et des choix politiques qui sont effectués au nom du bien-être commun.
C'est pour que chacun ait des bases de réflexions sur ces problématiques que nous vous proposons de présenter les principales ressources énergétiques que l'Homme peut exploiter et mettre au profit du fonctionnement de la société.   

Auteur : Patrizio Di Mino
E-mail : patrizio.dimino@ouestprovence.fr
Date : Mars 2009
Mise à jour : Juin 2017

Partager "Question d'énergies" sur facebookPartager "Question d'énergies" sur twitterLien permanent
Energies fossiles

Les économies occidentales sont bâties sur les énergies fossiles. En suivant l'actualité, on peut constater combien cela peut causer, au niveau géopolitique, des tensions, voire des guerres. Quoi qu'il en soit, ces énergies sont issues de trois ressources naturelles : le pétrole, le gaz et le charbon...
voir le site >
Énergies renouvelables

On dit qu'une énergie est renouvelable lorsqu'elle est fournie par tout ce qui n'engendre pas d'émission polluante et peu ou pas de déchets (le soleil, le vent, la chaleur de la terre, la marée...). Et surtout, cette source doit être inépuisable en opposition aux énergies fossiles en voie de raréfaction...
voir le site >
De la fission à la fusion, le projet ITER

La fission et la fusion donnent de l'énergie nucléaire. C'est pareil, non? Et bien non. Si historiquement l'énergie nucléaire a été rendue possible par la fission, tout porte à penser que l'avenir du nucléaire repose sur le principe de fusion. D'où le projet ITER.
en savoir plus >
Accords de Kyoto

Le sommet de la Terre à Rio en 1992 a été l'occasion d'une prise de conscience générale du danger que représente le changement climatique. Les états les plus riches qui sont responsables des émissions les plus importantes de gaz carbonique ont pris l'engagement de stabiliser en 2000 leur niveau d'émission de 1990. En 1997, ces engagements ont été traduits par le protocole de Kyoto en objectifs quantitatifs juridiquement contraignants...
voir le site >
 
Sommet de Copenhague

Les attentes étaient nombreuses pour ce sommet qui a suivi les accords de Tokyo. Quel bilan tirer de ce sommet qui avait pour but, entre autres, de fixer un cap strict pour la réduction des gaz à effet de serre?
en savoir plus >
Partager "Notions clés" sur facebookPartager "Notions clés" sur twitterLien permanent

ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)

Organisme officiel de prévention de la pollution et de maîtrise de la consommation d'énergie.

ITER

Site officiel d'ITER.

L'effet de serre

Ce petit site réalisé par un collégien est clair et plutôt bien fait. Pourquoi s'en priver ?
< Précédent | 1 | 2 | 3 | Suivant >
  • Qu'est-ce que l'énergie ?

    L'énergie caractérise la capacité à fournir du travail, à donner du mouvement ou à élever la température. L'énergie est obtenue par la combustion de carburants ou de combustibles (pétrole, essence, gazole, fioul, gaz, charbon, bois, etc…), l'utilisation de l'électricité ou de forces naturelles comme le vent ou l'énergie solaire.
    L'énergie peut donc se présenter sous plusieurs formes qui peuvent se transformer; par exemple, production d'électricité à partir du gaz, de pétrole ou de charbon dans une centrale thermique ou chauffage d'une maison à partir d'électricité ou de fioul domestique.
    L'énergie se mesure en joules ou plus communément en kWh (3,6 millions de joules). Sans énergie, on ne se chauffe plus, on ne s'éclaire plus, on ne se transporte plus, on n'a plus de téléphone, d'ordinateurs ou de télévision.

    Partager "Qu'est-ce que l'énergie ?" sur facebookPartager "Qu'est-ce que l'énergie ?" sur twitterLien permanent
  • De quelle ressource énergétique provient majoritairement l'électricité en France ?

    Les chocs pétroliers dans les années 70 ont mis en exergue la dépendance énergétique de la France. Pour faire face à cette faiblesse, il a été décidé de miser sur le nucléaire. Pour cela, le gouvernement a lancé un programme de construction de centrales nucléaires. L'idée reposant sur le fait que les coûts d'exploitation sont peu sensibles aux fluctuations pouvant intervenir sur les coûts des matières premières. En effet, l'uranium qui alimente les centrales nucléaires est présent de façon importante partout dans le monde et est en particulier majoritairement situé dans les pays stables. Ceci évite les tensions que l'on peut avoir sur le pétrole, le gaz et dans une moindre mesure sur le charbon. Grâce à son parc hydraulique et nucléaire, l'indépendance énergétique de la France est passée de 23% en 1973 à près de 50% aujourd'hui.
    Partager "De quelle ressource énergétique provient majoritairement l'électricité en France ?" sur facebookPartager "De quelle ressource énergétique provient majoritairement l'électricité en France ?" sur twitterLien permanent
  • Quelle est la production française d'énergies renouvelables ? Quelle comparaison avec les pays européens ?

    Au total, la production primaire française d'énergies renouvelables s'est élevée en 2005 à 16,2 millions de tonnes d'équivalent pétrole, c'est à dire plus de 6 fois nos productions de charbon, de pétrole et gaz naturel réunies.

    Les énergies renouvelables contribuent aujourd'hui à satisfaire près de 6% de notre consommation finale d'énergie.
    Grâce au bois combustible et à l'hydraulique, la France a été le premier producteur européen d'énergies renouvelables jusqu'en 2004, devant la Suède et l'Allemagne. A partir de 2005, selon l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE), elle deviendrait le 2ème producteur européen derrière l'Allemagne mais devant la Suède et l'Italie.
    La production des filières autres que l'hydraulique et le bois-combustible, reste aujourd'hui très modeste. Des programmes de développement en faveur de l'éolien, du solaire thermique, photovoltaïque, ou géothermique sont actuellement en cours et devraient porter leurs fruits dans les prochaines années.
    On peut d'ores et déjà observer que la production d'électricité d'origine éolienne, encore très limitée, a été multipliée par plus de 10 entre 2000 et 2005, passant de 91 GWh en 2000 à 612 GWh en 2004 (métropole et DOM) pour atteindre 1TWh en 2005.

    Partager "Quelle est la production française d'énergies renouvelables ? Quelle comparaison avec les pays européens ?" sur facebookPartager "Quelle est la production française d'énergies renouvelables ? Quelle comparaison avec les pays européens ?" sur twitterLien permanent
  • Combien reste-t-il de pétrole dans le monde ?

    Les réserves souterraines prouvées de pétrole étaient estimées à près de 140 milliards de tonnes au début 2003, à comparer à une production annuelle de l'ordre de 3,5 milliards de tonnes ces dernières années. Les données relatives aux réserves prouvées représentent la quantité d'hydrocarbures que l'on estime pouvoir récupérer avec une certitude raisonnable dans les conditions économiques et technologiques existantes au moment de l'estimation. Cette estimation est donc continuellement ré-évaluée en fonction des nouvelles découvertes et de l'amélioration de la récupération sur les champs existants. En l'état actuel des connaissances, les réserves prouvées de pétrole représentent près de 40 fois la consommation mondiale de pétrole en 2002.

    Partager "Combien reste-t-il de pétrole dans le monde ?" sur facebookPartager "Combien reste-t-il de pétrole dans le monde ?" sur twitterLien permanent
  • Les réserves de pétrole sont-elles susceptibles de satisfaire pleinement les besoins mondiaux au cours des 20 prochaines années ?

    Il n'est pas facile de répondre à une telle question, même en se limitant aux aspects purement techniques et économiques, en dehors de toute considération politique relative aux pays producteurs ou consommateurs. D'une part, la demande mondiale de pétrole pourrait croître. L'Agence internationale de l'énergie prévoit en effet une augmentation des besoins de l'ordre de 50% en 25 ans, ce qui tend à réduire le nombre d'années de réserve. D'autre part, ce n'est pas parce que nous disposons de gisements souterrains de pétrole que nous sommes techniquement capables d'extraire ce pétrole à n'importe quel rythme. Pour qu'une poursuite de la croissance de la production mondiale soit possible et pour éviter un renchérissement du pétrole, il faudra continuer à découvrir de nouveaux gisements, améliorer sensiblement l'exploitation des gisements anciens, par exemple l'amélioration du taux de récupération et mettre en œuvre des technologies nouvelles susceptibles de rendre économiquement exploitables de nouvelles sources d'hydrocarbures liquides (extraction d'huiles lourdes, liquéfaction du gaz naturel, etc).

    Partager "Les réserves de pétrole sont-elles susceptibles de satisfaire pleinement les besoins mondiaux au cours des 20 prochaines années ?" sur facebookPartager "Les réserves de pétrole sont-elles susceptibles de satisfaire pleinement les besoins mondiaux au cours des 20 prochaines années ?" sur twitterLien permanent
  • Effet de serre

    C'est un phénomène thermique qui est dû à la réflexion des rayons du soleil sur le sol de la Terre. Les rayons infrarouges « repartent » du sol mais sont bloqués par l'atmosphère du fait de la vapeur d'eau sur Terre et du CO2. La planète se réchauffe ainsi d'années en années.
    L'effet de serre est donc un processus naturel mais dont les effets sont accrus du fait de l'activité humaine.
    Source : Futura-sciences

    Partager "Effet de serre" sur facebookPartager "Effet de serre" sur twitterLien permanent
  • Gaz à effet de serre

    Il y en a de 5 sortes qui sont :

     
    • le gaz carbonique ou dioxyde de carbone (CO2) provenant essentiellement de la combustion des énergies fossiles et de la déforestation,
    • le méthane (CH4) qui a pour origine principale l'élevage des ruminants, la culture du riz, les décharges d'ordures ménagères, les exploitations pétrolières et gazières,
    • les halocarbures (HFC et PFC) sont les gaz réfrigérants utilisés dans les systèmes de climatisation et la production de froid, des gaz propulseurs des aérosols,
    • le protoxyde d'azote ou oxyde nitreux (N2O) provient de l'utilisation des engrais azotés et de certains procédés chimiques,
    • l'hexafluorure de soufre (SF6) utilisé par exemple dans les transformateurs électriques.

    Source : Blandine Antoine et Elodie Renaud, Le tour du monde des énergies, JC Lattès, 2008

     

    Partager "Gaz à effet de serre" sur facebookPartager "Gaz à effet de serre" sur twitterLien permanent
  • Roche-mère

    Sédiment à grains fins renfermant de la matière organique et ayant donné naissance à des quantités appréciables d'huile ou de gaz.
    Source : dictionnaire en ligne senagent

    Partager "Roche-mère" sur facebookPartager "Roche-mère" sur twitterLien permanent
  • Uranium enrichi

    L'uranium naturel comprend plusieurs isotopes, c'est-à-dire des formes d'atomes et des réactions radioactives différentes.
    L'isotope uranium-235 est fortement minoritaire par rapport à l'isotope uranium-238. Or l'isotope 235 est le plus fissible et donc le plus apte à être utilisé pour récupérer l'énergie par un réacteur nucléaire. L'uranium est ainsi enrichi par l'isotope voulu.
    Source : Blandine Antoine et Elodie Renaud, Le tour du monde des énergies, JC Lattès, 2008

    Partager "Uranium enrichi" sur facebookPartager "Uranium enrichi" sur twitterLien permanent
  • Décroissance radioactive

    La décroissance radioactive est la réduction du nombre de noyaux radioactifs (instables) dans un échantillon. La décroissance radioactive se produit jusqu'à ce que tous les noyaux de l'échantillon soient stables.
    Source : Wikipédia

    Partager "Décroissance radioactive" sur facebookPartager "Décroissance radioactive" sur twitterLien permanent
  • Biomasse

    C'est de la matière organique (bouses séchées, résidus agricoles, charbon de bois, bois, paille...). Elle peut être brûlée pour produire de la chaleur (cheminée, chaudière à bois, cuisine) ou de l'électricité. Elle est depuis longtemps une source principale d'énergie des hommes des pays en développement. Elle peut aussi générer du biogaz (lui-même brûlé) ou des biocarburants pour les véhicules.
    Les industriels s'intéressent de très près à cette ressource renouvelable et qui a un faible impact sur le climat.
    Source : Actu-environnement

    Partager "Biomasse" sur facebookPartager "Biomasse" sur twitterLien permanent
  • Biogaz

    Il est issu d'un processus biologique : la réaction utilisée par certaines bactéries pour transformer les déchets organiques en gaz. Le biogaz contient du méthane qui est un gaz très énergétique (il est présent dans le gaz naturel) mais qui est l'un des agents responsables de l'effet de serre.
    Source : Actu-environnement

    Partager "Biogaz" sur facebookPartager "Biogaz" sur twitterLien permanent
Partager "Images" sur facebookPartager "Images" sur twitterLien permanent