Mémoire du rapatriement d'Algérie


Le 18 mars 1962, les accords d'Evian marquent la fin de presque 8 ans de conflit en Algérie. Nul n'avait alors imaginé en métropole que l'indépendance de l'Algérie déclencherait le retour rapide et massif de 650 000 personnes alors qu'on en attendait tout au plus 100 000 la première année.
Le rapatriement hâtif, le plus souvent par paquebots, de ceux qu'on appelait les pieds-noirs constitue ainsi à ce jour l'un des plus grands déplacements de population qu'ait connu la France.
Réalisé à l'occasion de l'exposition « Mémoire maritime du rapatriement », ce dossier  apporte un éclairage précis et vivant (analyse d'historiens, témoignages, images d'archives, vidéos) sur 132 ans de présence française en Algérie : des origines des pieds-noirs à la guerre d'Algérie, du rapatriement à l'installation en France. Un embarquement en terre d'histoire sur les traces d'une mémoire encore sensible.

Auteur : Daniele Dufour
E-mail :daniele.dufour@ouestprovence.fr
Publication : Octobre 2010
Mise à jour : Juin 2017

Partager "Mémoire du rapatriement d'Algérie" sur facebookPartager "Mémoire du rapatriement d'Algérie" sur twitterLien permanent
132 ans de présence française (1830-1962)

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, l'Europe entière étend sa domination sur le monde. En 1830, les bonnes relations entretenues entre le dey d'Alger et le gouvernement de Charles X cessent et une intervention militaire entraîne la capitulation d'Alger à la suite d'un incident diplomatique. La résistance de l'Algérie se poursuit jusqu'à la reddition de 1847. L'armée défriche les terres  et ouvre les routes, ce qui permet l'amorce d'un vaste mouvement d'immigration : le nombre des colons passe de 25 000 en 1840 à 100 000 en 1847 (dont  50% d'étrangers, Espagnols, Italiens, Maltais). L'Algérie est déclarée territoire français le 4 mars 1848. Les provinces d'Alger, Constantine et Oran deviennent 3 départements le 9 décembre 1848. L'administration de l'Algérie (et le statut des colons) évolue en fonction des régimes politiques de la métropole de Louis-Philippe à la Ve République.
 
Les pieds-noirs

Les pieds-noirs sont des Français d'origine européenne installés en Afrique du Nord depuis 1830 jusqu'à l'époque de l'indépendance. Les premiers migrants sont des Espagnols des Baléares venus avec le corps expéditionnaire français. Les Français sont souvent des opposants au régime : révolutionnaires après les 3 Glorieuses de juillet 1830, républicains en 1851 quand Napoléon III devient empereur, Alsaciens lorsque l'Alsace-Lorraine passe sous domination prussienne en 1870, communards après l'insurrection de 1871. Viendront aussi des Italiens chassés par des conditions économiques difficiles ou des troubles politiques entre 1831 et 1849, des Allemands venus de Prusse et de Bavière dès 1832. La communauté juive chassée d'Espagne s'est installée également en Algérie depuis le XVe siècle. Tous seront déclarés Français par la loi de naturalisation automatique du 28 juin 1889. Les pieds-noirs seront près de 400 000 en 1880 et moins d'un million en 1954. L'identité française en Algérie.
 
La guerre d'Algérie

L'expansion française a imposé une hégémonie politique et économique qui engendre des réactions  nationalistes en Algérie. Dès 1927, un premier mouvement anticolonialiste « l'Etoile nord-africaine » est fondé par Messali Hadj. Les manifestations de mai 1945 à Sétif et Guelma, l'assassinat d'Européens et la répression du gouvernement français confortent l'opposition des leaders algériens Messali Hadj et Ferrat Abbas. A partir du 1er novembre 1954,  l'Algérie plonge dans la violence. En 1955, le F.L.N. organise des opérations de guérilla et des actions terroristes dans les villes et les campagnes. Le conflit s'étend et s'enlise en Algérie et les tentatives de réformes du gouvernement français ne satisfont personne. En France, la crise provoque l'effondrement de la IVe République le 13 mai 1958. Sous la Ve République du général de Gaulle, la guerre d'Algérie se poursuit pendant 4 ans jusqu'à  la signature des accords d'Evian. Les dates. En savoir +
 
Mémoires maritimes : le rapatriement

Après plus de 7 ans de guerre, l'Algérie proclame son indépendance  le 5 juillet 1962. Dès la signature des accords d'Evian le 18 mars 1962, de nombreux pieds-noirs et des familles de harkis affluent vers la France. Cet exode concerne environ 900 000 personnes. Après une traversée éprouvante, ces familles qui ont tout abandonné en Algérie se trouvent souvent sans soutien en métropole. Elles débarquent dans un pays qui ne les attend pas. En savoir +
Il faut noter que des pieds-noirs sont restés en Algérie après 1963 comme en témoignent les archives. En savoir +
 
L'installation en France

Le gouvernement français met en place fin avril 1962 cinq délégations dont Marseille est la plus importante mais ces centres sont vite au bord de l'asphyxie. Après l'accueil décevant reçu en métropole, les pieds-noirs s'intègrent rapidement, contribuant à l'essor économique des années 1960, notamment en Provence et en Languedoc-Roussillon. Les grands ensembles de Sarcelles accueillent la majorité des pieds-noirs de la région parisienne. En savoir +
Partager "Notions clés" sur facebookPartager "Notions clés" sur twitterLien permanent

Article sur le livre "ni valise ni cercueil" de Pierre Daum

L'article revient sur le travail d'investigation mené par le journaliste Pierre Daum pour la rédaction de son livre "ni valise ni cercueil".

Benjamin Stora parle du film "guerre d'Algérie, la déchirure"

Scénariste du film, Benjamin Stora parle de la tragédie algérienne.

Blog de Benjamin Stora : la mémoire comme outil politique

Benjamin Stora s'interroge sur le rôle que doit jouer le législateur dans la reconnaissance des crimes du passé. Le Japon, l'Afrique du Sud, comme l'Algérie sont confrontés au douloureux dossier des guerres de mémoire.
< Précédent | 1 | 2 | 3 | Suivant >
  • Pourquoi la phrase du général de Gaulle « Je vous ai compris » prononcée le 4 juin 1958 est-elle toujours dans les mémoires ?

    La phrase « Je vous ai compris » du général de Gaulle reste un souvenir marquant pour les pieds-noirs car il reflète un sentiment de trahison par l’acceptation de l’autodétermination pour les Algériens.

    Le général de Gaulle et l'Algérie

    Partager "Pourquoi la phrase du général de Gaulle « Je vous ai compris » prononcée le 4 juin 1958 est-elle toujours dans les mémoires ?" sur facebookPartager "Pourquoi la phrase du général de Gaulle « Je vous ai compris » prononcée le 4 juin 1958 est-elle toujours dans les mémoires ?" sur twitterLien permanent
  • Qui a organisé l'attentat du Petit Clamart ?

    Le 22 août 1962, l’OAS dirigée par le lieutenant-colonel Bastien-Thiry organisa une tentative d’assassinat contre le général de Gaulle à Clamart, opération surnommée « Charlotte Corday ».

    Attentat du Petit-Clamart - Wikipédia

    Partager "Qui a organisé l'attentat du Petit Clamart ?" sur facebookPartager "Qui a organisé l'attentat du Petit Clamart ?" sur twitterLien permanent
  • Qu'est-ce que le code de l'indigénat voté en 1881 ?

    Ce code sanctionnait la population dite « indigène » par un ensemble de textes législatifs et réglementaires très répressifs.

    [LDH-Toulon] un code pour les indigènes

    Partager "Qu'est-ce que le code de l'indigénat  voté en 1881 ?" sur facebookPartager "Qu'est-ce que le code de l'indigénat  voté en 1881 ?" sur twitterLien permanent
  • Quelle communauté est visée par le décret Crémieux de 1870 ?

    Les Juifs d’ Algérie, au nombre de 35 000, deviennent citoyens français dès l’âge de 21 ans. Leur statut et leurs droits sont réglés par les lois françaises.

    Le décret Crémieux

    Partager "Quelle communauté est visée par le décret Crémieux de 1870 ?" sur facebookPartager "Quelle communauté est visée par le décret Crémieux de 1870 ?" sur twitterLien permanent
  • Pourquoi le massacre de Sétif (8 mai 1945) marque-t-il la radicalisation du mouvement indépendantiste algérien ?

  • Le F.L.N. : Front de Libération Nationale

    Parti politique socialiste algérien présidé par Abdelaziz Bouteflika, créé en novembre 1954 par Ahmed Ben Bella pour obtenir de la France l'indépendance de L'Algérie. La branche armée du F.L.N. est l'A.L.N. (Armée de Libération nationale).

    FLN - 1830-1962 ENCYCLOPEDIE de L'AFN

    Partager "Le F.L.N.  : Front de Libération Nationale" sur facebookPartager "Le F.L.N.  : Front de Libération Nationale" sur twitterLien permanent
  • L'O.A.S. : Organisation de l'Armée Secrète

    Organisation française politico-militaire clandestine d'extrême droite créée le 11/2/1961 par Jean-Jacques Susini et Pierre Lagaillarde, qui regroupe les partisans de « l'Algérie française ».

    11 mars 1963 : dernière exécution politique en France

    Partager "L'O.A.S. : Organisation de l'Armée Secrète" sur facebookPartager "L'O.A.S. : Organisation de l'Armée Secrète" sur twitterLien permanent
  • Les harkis

    Le mot harki désigne une personne d'origine algérienne ayant servi comme
    supplétif dans l'armée française en Algérie de 1954 à 1962. Ils sont 63 000 en 1961.

    Harki - Wikipédia

    Partager "Les harkis" sur facebookPartager "Les harkis" sur twitterLien permanent
  • Le massacre de la « Toussaint rouge »

    Les indépendantistes algériens forment un Comité révolutionnaire d'union et d'action (CRUA)  au printemps 1954 et choisissent le 1er novembre 1954 pour déclencher l'insurrection. Une trentaine d'attentats font 7 morts.
    Ce 1er novembre 1954 est considéré par les historiens comme le début de la guerre d'Algérie.

    1er novembre 1954 : début de l'insurrection algérienne

    Partager "Le massacre de la « Toussaint rouge »" sur facebookPartager "Le massacre de la « Toussaint rouge »" sur twitterLien permanent
  • Les accords d'Evian

    A la suite du conflit franco-algérien, les négociations menées par les ministres des affaires étrangères Louis Joxe et Krim Belkacem débouchent le 18/3/1962 sur la signature des accords d'Evian qui reconnaissent la souveraineté de l'Etat algérien.

    Texte complet des accords d'Evian

    Partager "Les accords d'Evian" sur facebookPartager "Les accords d'Evian" sur twitterLien permanent
Partager "Images" sur facebookPartager "Images" sur twitterLien permanent