Quelle agriculture pour demain ?


Depuis les premières terres cultivées par l'homme il y a 10 000 ans, l'agriculture est notre premier mode d'alimentation. Elle est le fruit d'un long apprentissage et d'une transmission des savoirs et des savoir-faire entre générations. Pourtant, portée par la place toujours plus importante des sciences et de la technique, l'agriculture a connu davantage de transformations au cours de ces cent dernières années qu'au cours des siècles précédents. Or, l'agriculture « productiviste » mise en place au XXe siècle est aujourd'hui de plus en plus soumise à la critique. A côté des enjeux traditionnels se dessinent donc de nouvelles contraintes pour l'agriculture. Alors, dans ce contexte et pour répondre à toutes les exigences, quelle agriculture envisager pour demain ?
Après avoir posé les grands enjeux qui préoccupent l'agriculture du XXIe siècle, ce dossier  propose un panorama des différents modes de production que l'on rencontre aujourd'hui. De quoi ouvrir quelques pistes de réflexion...

 

Auteur : Élodie La Orden, avec la contribution des élèves de 5ème 2,
5ème 4, 5ème 8 et 5ème 9 du collège A.Malraux de Fos-sur-Mer
(Noah, Valentin, Théo, Lucas, Anaïs, Enzo, Clara, Léo, Axel,
Aurore, Pascal, Romain, Julien, Nicolas, Julien, Sofiane, Thibault)
E-mail : elodie.laorden@ouestprovence.fr
Publication : juin 2013
Mise à jour : Avril 2017

Partager "Quelle agriculture pour demain ?" sur facebookPartager "Quelle agriculture pour demain ?" sur twitterLien permanent
Les enjeux du XXIe siècle

La notion de sécurité alimentaire, depuis des siècles, relève des famines et de l'irrégularité des approvisionnements. Dans le contexte actuel d'accroissement de la population (nous sommes aujourd'hui 7 milliards sur terre, et la population mondiale devrait atteindre les 9 milliards d'ici 2050), la question d'une production suffisante pour pouvoir nourrir l'humanité est toujours au cœur des enjeux de l'agriculture. Pourtant, d'autres enjeux se posent aux agriculteurs d'aujourd'hui. Les scandales sanitaires et environnementaux des dernières années, largement relayés dans les médias, influent sur le regard que le consommateur pose sur l'agriculture et ses produits. De plus en plus alertés (64% des Français se sentent directement concernés par les problèmes de sécurité sanitaire), les consommateurs ont de nouvelles exigences. La « peur de manquer » s'est transformée en « risque de s'alimenter ».

L'agriculture intensive  

Née dans les années 1950 de la nécessité, suite au boom démographique d'après-guerre, d'assurer la sécurité alimentaire de la population, l'agriculture intensive est fondée sur l'optimisation de la production par rapport à la surface cultivée et à la main-d'œuvre requise. Concernant 1 agriculteur sur 5 dans le monde, majoritairement dans les pays du Nord, elle est étroitement liée aux progrès techniques : elle fait appel à l'utilisation massive d'intrants, ainsi qu'à une forte mécanisation de ses outils. Cette « révolution verte » est aujourd'hui très controversée. En effet, si l'accroissement des rendements permis par l'agriculture intensive offre aux consommateurs des prix abordables pour le plus grand nombre, les impacts de ce système de production, tant sur le plan environnemental que sanitaire (la France est le premier utilisateur de pesticides en Europe, et le troisième dans le monde), ne peuvent plus être ignorés.

L'agriculture biologique

Elle fait son apparition dès les années 1920 en Autriche, en Allemagne, en Suisse ou encore en Angleterre, avec les travaux précurseurs notamment de Rudolf Steiner ou Ehrenfried Pfeiffer. C'est dans les années 1950 qu'elle est introduite en France, en réaction au refus de l'intensification agricole amorcée. Elle se développera dans les années 1960 et 1970, avec l'organisation des agriculteurs et la prise de conscience du lien entre agriculture, alimentation et santé. Aujourd'hui, l'agriculture biologique continue de se développer : selon les données du Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, les surfaces consacrées au bio progressent de 15 % par an depuis 2007. Elles représentent maintenant 3,5 % de la surface agricole française. Pourtant, si l'agriculture biologique présente des avantages indéniables au niveau environnemental, du fait des limitations très strictes de produits phytosanitaires, se posent encore les questions d'une production suffisante pour nous nourrir tous, et de ses avantages nutritionnels.

 L'« agriculture écologiquement intensive »

Le terme est né pendant le Grenelle de l’environnement en août 2008, pour évoquer la nécessité à l’avenir que l’agriculture française, comme d’autres agricultures à l’échelle mondiale, soit capable de faire face aux importants besoins productifs qui se profilent, tout en étant compatible avec la santé humaine et celle des écosystèmes. L'idée de cette nouvelle agriculture, c'est de produire plus avec moins, autrement dit, accroître la production sans pour autant augmenter la superficie de terres cultivées, tout en préservant les ressources et diminuant l'impact de l'agriculture sur l'environnement. Pour cela, la technique et la science tiennent une place centrale dans l'agriculture écologiquement intensive. La solution idéale?

 
Vers d'autres circuits ?

Montée en puissance du « consommer local », volonté de réduire les intermédiaires, désir des agriculteurs de valoriser leur production, préoccupations environnementales et implication citoyenne... En une décennie, certains modes de distribution des produits agricoles, autrefois considérés comme la norme en la matière, ont connu un nouvel essor. Adoptant des formes sans cesse renouvelées, la distribution s'organise en
circuits courts et de proximité, notamment par le biais des AMAP. D'après le recensement agricole de 2010 du Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, 21% des exploitants vendent leurs produits en circuit court.  Des initiatives citoyennes se mettent également en place à l'échelle internationale, révélatrices d'une nouvelle conception de la production et de la consommation. C'est le cas du mouvement des Incroyables comestibles, dont la méthode pourrait se résumer par « planter là où cela est possible, arroser, partager ».
Partager "Notions clés" sur facebookPartager "Notions clés" sur twitterLien permanent
  • Dessine-moi un paysage bio : explication de la naissance du bio et de son incidence sur les paysages français grâce à un web documentaire. Images d'archive, interviews, explications scientifiques sont là pour nous faire comprendre l'agriculture, d'hier à demain.
  • L'agriculture biologique ne nourrira pas la planète ! Info ou intox ? Interview de Laurent Muratet, Directeur Marketing et Communication à Alter Eco (commerce équitable). Il donne son point de vue sur les enjeux du bio: l'agriculture biologique peut-elle tous nous nourrir?
  • Microbiodiversité : vie et mort des sols : explication de la composition des sols par deux scientifiques mandatés par le Ministère de l'agriculture. Leurs conclusions sur la biodiversité des sols sont très intéressantes afin de comprendre les principes vivants de notre terre.
  • Une agriculture intensive... oui mais en quoi ? L'agriculture intensive oui, mais intensive en quoi? Ce petit film d'animation explique les problématiques de l'agriculture d'aujourd'hui afin de mieux comprendre les nouveaux concepts d'agriculture écologiquement intensive.
  • Nourrir la planète : Documentaire TV québécois permettant de faire le lien entre nourriture et agriculture. L'agriculture que nous pensons aujourd'hui doit répondre à des problématiques globales : faim dans le monde, sécheresse, appauvrissement des sols, guerre et révolte de nourriture.
  • Bio et compagnie, vers une autre agriculture : C’est pas sorcier sur l’agriculture biologique: Fred et Jamy nous embarquent dans l'explication des principes de l'agriculture biologique.
  • Kenya : Alliance pour une Révolution verte : Malgré 10 hectares de maïs, de choux et de canne à sucre la production d’Anne Otieno ne suffisait pas à nourrir sa famille. Pour pallier ce problème, l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique lui a donné accès à des semences à hauts rendements et des engrais à crédit.
Partager "Vidéos" sur facebookPartager "Vidéos" sur twitterLien permanent
Partager "Pour aller plus loin" sur facebookPartager "Pour aller plus loin" sur twitterLien permanent

agriculture.gouv.fr

Site officiel du Ministère de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt. Il propose toute l'actualité agricole ainsi que des publications officielles. Un espace Grand Public apporte conseils, astuces et information utiles. date d'ajout: 28 Juin 2013

Agrisalon.com

Portail du monde agricole. On y trouve des liens vers les publications du journal officiel ainsi que des dossiers d'informations sur les OGM, la sécurité alimentaire. Des liens utiles pour l'agriculture en France mais aussi à l'étranger. date d'ajout: 28 Juin 2013

INRA

L'Institut National de la Recherche Agronomique propose un espace Grand public ayant pour but de vulgariser les connaissances scientifiques et d'accompagner l’innovation économique et sociale dans les domaines de l’alimentation, de l’agriculture et de l’environnement date d'ajout: 28 Juin 2013
< Précédent | 1 | 2 | Suivant >
  • Comment reconnaître un produit bio ?

    2 logos de certification permettent de reconnaître un produit biologique. Le logo AB, logo français, facultatif mais souvent encore présent sur les produits et le logo européen qui lui, est obligatoire. Ces logos ne peuvent être apposés qu'après certification par un organisme de contrôle.

     

    [En savoir plus]

     

     

     

     

    Partager "Comment reconnaître un produit bio ? " sur facebookPartager "Comment reconnaître un produit bio ? " sur twitterLien permanent
  • Comment trouver une AMAP près de chez soi ?

    Les AMAP, associations pour le maintien d'une agriculture paysanne , sont destinées à favoriser l'agriculture paysanne et biologique. Elles créent un lien direct entre le producteur et les consommateurs qui s'engagent à acheter la production agricole à un prix équitable, en payant par avance. L'annuaire national des AMAP permet de localiser l'AMAP la plus proche de chez soi.

     

    [En savoir plus]

     

    Partager "Comment trouver une AMAP près de chez soi ?" sur facebookPartager "Comment trouver une AMAP près de chez soi ?" sur twitterLien permanent
  • Qu'est ce que l'ANSES ?

    L'ANSES assure des missions de veille, d'expertise, de recherche, et de référence sur un large champ couvrant la santé humaine, la santé et le bien-être animal,ainsi que la santé végétale. Elle offre une lecture transversale des questions sanitaires. Elle couvre ainsi de manière globale l'ensemble des expositions (particules, ondes, ingestion, inhalation …) auxquelles un individu est soumis tout au long de sa vie et dans tous les aspects de sa vie quotidienne. Elle évalue les risques et bénéfices sanitaires et transmet ses rapports et recommandations aux pouvoirs publics.

     

    [En savoir plus]

     

     

    Partager "Qu'est ce que l'ANSES ?" sur facebookPartager "Qu'est ce que l'ANSES ?" sur twitterLien permanent
  • Quelle est la réglementation en France au sujet des OGM ?

    De leur création au sein des laboratoires jusqu'à leur commercialisation, les OGM sont soumis à un ensemble de lois et démarches réglementaires strictes.

     

    [En savoir plus]

     

     

    Partager "Quelle est la réglementation en France au sujet des OGM ?" sur facebookPartager "Quelle est la réglementation en France au sujet des OGM ?" sur twitterLien permanent
  • Qu'est-ce que l'agriculture durable ?

    L'agriculture durable est l'application à l'agriculture des principes du développement durable. Il s'agit d'un système de production agricole qui vise à assurer une production pérenne de nourriture, de bois et de fibres, en respectant les limites écologiques, économiques et sociales qui assurent la maintenance dans le temps de cette production. C'est une agriculture qui protège mieux la biodiversité, l'eau et les sols.

     

    [En savoir plus]

    Partager "Qu'est-ce que l'agriculture durable ?" sur facebookPartager "Qu'est-ce que l'agriculture durable ?" sur twitterLien permanent
  • Produit phytosanitaire

    Etymologiquement : « santé des plantes ». Les produits phytosanitaires font partie de la famille des pesticides (biocides). Ils sont utilisés pour soigner ou prévenir les maladies des organismes végétaux (y compris celles des arbres) et pour en améliorer les rendements. Il existe différents types de produits phytosanitaires : certains sont des produits chimiques de synthèse qui sont en général conçus pour tuer des organismes entrant en compétition avec les plantes cultivées ou nuisant à leur croissance ou à leur reproduction (mousses, champignons, végétaux concurrents, insectes, rongeurs, mollusques, vers etc.).
    [Source]
     

    Partager "Produit phytosanitaire" sur facebookPartager "Produit phytosanitaire" sur twitterLien permanent
  • Dose journalière admissible (DJA)

    Quantité de substance chimique que peut ingérer un homme ou un animal, par jour, au cours de sa vie, sans aucun risque appréciable pour sa santé. Ces valeurs sont établies pour les additifs alimentaires et les résidus de pesticides dont la présence dans les aliments répond à des besoins techniques ou qui sont nécessaires pour la protection des plantes (OMS).
    [Source]

     

    Partager " Dose journalière admissible (DJA)" sur facebookPartager " Dose journalière admissible (DJA)" sur twitterLien permanent
  • Intrants

    En agriculture, on appelle "intrants" les différents produits apportés aux terres et aux cultures, qui ne proviennent ni de l'exploitation agricole, ni de sa proximité. Les intrants ne sont pas naturellement présents dans le sol, ils y sont rajoutés pour améliorer le rendement des cultures.
    [Source]

    Partager "Intrants" sur facebookPartager "Intrants" sur twitterLien permanent
  • Sécurité alimentaire

    La sécurité alimentaire est assurée quand toutes les personnes, en tout temps, ont économiquement, physiquement et socialement accès à une alimentation suffisante, sûre et nutritive qui satisfait leurs besoins nutritionnels et leurs préférences alimentaires pour leur permettre de mener une vie active et saine.
    [Source]

    Partager "Sécurité alimentaire" sur facebookPartager "Sécurité alimentaire" sur twitterLien permanent
Partager "Image" sur facebookPartager "Image" sur twitterLien permanent