Ma vie éco-logique


Face à l'urgence environnementale et une certaine impuissance des relais traditionnels d'information et d'éducation à la relayer, la penser et l'analyser (presse, édition, enseignement, ...) le Web joue à plein son rôle de média alternatif. Portés par un engouement croissant, les sites d'information verte se multiplient. Ils sont de nature très diverse : scientifique, politique, pratique et sont actuellement la principale source d'information sur le sujet. Leur foisonnement révèle en tout cas un intérêt exponentiel pour le sujet.
Ce dossier vient en appoint des ateliers Web Ma vie éco-logique conduits à la Médiathèque Intercommunale Ouest Provence. Il est centré sur l'écologie pratique et l'éco-citoyenneté. Comment chercher et trouver rapidement sur Internet les réponses aux nombreuses questions que l'on peut se poser sur l'écologie et l'environnement ? Quels sont les sites les plus fiables et les plus intéressants en matière d'éco-consommation, d'éco-construction, de jardinage biologique ? Enfin comment évaluer l'impact de nos déplacements sur la planète et calculer son empreinte écologique ?

Auteur : Laure Pabot
E-mail : laure.pabot@ouestprovence.fr
Publication : Janvier 2010
Mise à jour : Février 2017

Partager "Ma vie éco-logique" sur facebookPartager "Ma vie éco-logique" sur twitterLien permanent
Chercher et trouver rapidement une information ciblée

Voici la boite à outils essentielle :
- une barre d'outils à télécharger qui regroupe exhaustivement en un seul et même endroit l’ensemble des informations sur l’écologie, le développement durable, l’environnement
-un moteur de recherche  francophone sur l'écologie, l'éco-citoyenneté, le commerce équitable et la consommation responsable
-deux annuaires et portails sur l'environnement combinant une approche généraliste et locale, www.environnement-annuaire.net et www.annuairebioeco.fr
- un forum éco-citoyen pour poser directement vos questions et partager savoirs et expériences.
 
Devenir un éco-consommateur averti

L'éco-consommation est un mode de consommation réfléchi, compatible avec un développement durable et veillant à la qualité et la sécurité des produits. Deux sites sont des incontournables dans ce domaine. Guides pratiques d'une grande richesse : vous y trouverez la liste des labels pour les produits bio et écocertifiés, des analyse détaillée, des dossiers thématiques (OGM, ressources de la mer, etc.) et même une critique des « anti-produits » ou « faux produits verts »
> MesCoursesPourLaPlanète.com
> GoodPlanet Conso
 

Maison durable

La réduction de la consommation énergétique par une rénovation de l'habitat ainsi que par le développement de l'écoconstruction sont des mesures phares du Grenelle de l'environnement. Il s'agit ensuite de repérer parmi les multiples possibilités qui s'offrent à vous, les solutions techniques, les différentes entreprises ainsi que les aides dont vous pouvez disposer. Un certain nombre de sites font le point de manière très précise sur ces questions : ecocitoyens.ademe.fr, MesCoursesPourLaPlanète.com, annuaire.oikoliga.com
 
Jardin bio

60 % des Français ont un jardin. Malheureusement, près de la moitié utilisent des pesticides contribuant de façon non négligeable à la pollution du sol, de l'eau, de l'air. Pour vous initier au jardinage biologique, sites et blogs dispensent en abondance conseils, calendriers, techniques d'engrais vert... Exemple : terrevivante.org
Nos déplacements

Actuellement, le transport représente 27 % des émissions de gaz à effet de serre et la voiture constitue la première source de pollution de l'air urbain. Vous pouvez d'ores et déjà faire  précisément le point sur le côut réel de votre voiture, les alternatives qui peuvent lui être substituée, calculer les émissions de CO2 de votre véhicule ou consulter le palmarès des voitures qui consomment le moins. En savoir plus

Se tester et agir

Quels sont les impacts réels de vos comportements quotidiens sur l'environnement ? Quel éco-citoyen êtes-vous ? Quels gestes comptent pour réduire votre impact sur la planète ? Grâce à Internet, testez-vous, calculez votre empreinte écologique et consultez le panorama très complet des écogestes quotidiens (ecocitoyens.ademe.fr, defipourlaterre.org, notre-planete.info) !

Partager "Quelques notions clés" sur facebookPartager "Quelques notions clés" sur twitterLien permanent

 

L'agriculture biologique (AB) est une forme de production agricole particulière fondée sur des principes éthiques, tels que le respect du vivant et la recherche de rapports socio-économiques plus équitables, et techniques, comme le refus d'utiliser des produits chimiques de synthèse. En Europe, elle est définie officiellement par une réglementation qui est spécifiée dans des cahiers des charges par type de production et qui porte uniquement sur les techniques à mettre en œuvre pour produire.
Longtemps considérée comme marginale, l'agriculture biologique connaît depuis les années 1990 une forte expansion dans la plupart des pays occidentaux.

Source: Encyclopédie Universalis

Partager "Agriculture biologique" sur facebookPartager "Agriculture biologique" sur twitterLien permanent

 

Le terme écologie a été utilisé par Ernst Haeckel en 1866. Etymologiquement "science de l'habitat", il désigne aussi bien une discipline scientifique qu'un courant de pensée insistant sur le respect de l'environnement et sur la nécessité de la prise de conscience des impacts des activités humaines sur l'environnement (pollution, déchets, effet de serre). S'y rapportent notamment les concepts de principe de précaution et de développement durable. 

Source : Dictionnaire interactif des sciences

Partager "Ecologie" sur facebookPartager "Ecologie" sur twitterLien permanent

 
 La notion de développement durable, traduction convenue à défaut d'être satisfaisante de l'anglais substainable development, a été popularisée par le rapport de la Commission mondiale sur l'environnement et le développement, créée en 1983 par l'O.N.U. et présidée par Gro Harlem Brundtland jusqu'en 1987. Elle a été ensuite promue par les Sommets de Rio (1992) puis de Johannesburg (2002). Cette notion constitue une réponse aux deux grands déséquilibres planétaires : une répartition très inégale de la richesse, qu'illustre parfaitement la donne énergétique mondiale (20 % de la population, soit les trente pays les plus riches, utilisent 80 % de l'énergie non renouvelable annuellement consommée) ; une dégradation dangereuse de la biosphère (imputable à la concentration de gaz à effet de serre, à l'érosion accélérée de la biodiversité, à l'accumulation de polluants divers, etc.) qui compromet le développement et peut-être l'existence même des générations futures. Les rédacteurs du rapport Brundtland (Notre Avenir à tous, 1987) ont défini le développement durable comme « le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs 

Source : Encyclopédie Universalis
Partager "Développement durable" sur facebookPartager "Développement durable" sur twitterLien permanent

 

Le mot écocitoyenneté (ou "éco-citoyenneté") est bâti sur l'assemblage de l'abréviation de "éco" pour écologie et du mot citoyenneté. L’éco-citoyen a conscience d'appartenir à un territoire (terre, continent, ou pays selon l'échelle) qui garantit son existence, ce qui implique pour lui des droits et des devoirs par rapport à l'environnement. Par exemple : le droit de jouir d'un environnement sain et le devoir de ne pas le polluer pour conserver cet environnement sain.
Chaque écocitoyen a les moyens d’assurer un développement durable par ses actions quotidiennes ou d'en défendre l'idée auprès des autorités (vote, pétitions...etc). C’est-à-dire un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre ceux des générations futures, qui préserve la vie humaine et les écosystèmes, car l'un et l'autre sont intimement liés.

Source : Wikipedia

Partager "Eco-citoyenneté" sur facebookPartager "Eco-citoyenneté" sur twitterLien permanent

 

S’il n’y a pas de définition unique de la consommation responsable, on peut néanmoins la caractériser par différents critères : orienter ses choix de consommation en fonction de critères sociaux et écologiques, consommer en favorisant l’équité sur les filières, entre producteurs, distributeurs et consommateurs, consommer en favorisant une diversité d’offres et en cherchant à préserver une biodiversité économique , consommer en étant dans une position active d’analyse du produit (composition, origine, filière…), consommer mieux plutôt que consommer plus.

Source : Laboratoire de l'économie sociale et solidaire

Partager "Consommation responsable ou consom'action" sur facebookPartager "Consommation responsable ou consom'action" sur twitterLien permanent

 

RSS est l'abréviation de Really Simple Syndication. Un flux RSS permet d'être informé en temps réel de l'apparition de nouvelles informations sur un site web ,sans pour autant devoir se rendre sur celui-ci, comme par exemple la publication d'un nouvel article sur un blog. Un fil RSS est généralement composé d'un titre, d'un court texte, d'une photographie et suivi d'un lien hypertexte Lire la suite permettant de lire le reste de l'article. Vous pouvez donc connaître toutes les nouveautés sur vos sites préférés sans les  visiter un par un.
L'abonnement aux flux RSS se fait par l'intermédaire d'un agrégateur de flux.

Partager "Fils RSS" sur facebookPartager "Fils RSS" sur twitterLien permanent