Les médecines douces


« La santé dans l'homme est un état donné par la nature, laquelle n'emploie pas d' agents étrangers mais une certaine harmonie entre l'esprit, la force vitale et l'élaboration des humeurs » (Hippocrate)
Les médecines douces, d'origine orientale pour la plupart, sont de plus en plus en vogue dans nos pays occidentaux. Le souhait de se soigner autrement s'inscrit dans la même logique que le désir de protéger l'environnement. Deux français sur trois ont recours aux médecines dites alternatives, certaines sont de plus en plus présentes à l'hôpital, annonçant un nouveau concept : la médecine intégrée où le patient est pris en charge dans sa globalité. Dans cette multitude de médecines douces, les compétences des praticiens, l'innocuité des produits et les actes accomplis ne doivent pas être préjudiciables à la santé. Ce dossier, à travers la phytothérapie, l'homéopathie, l'acupuncture et les thérapies manuelles, permet de mieux appréhender ce nouvel engouement.   

Auteur : Audrey Ferretti
E-mail : audrey.ferretti@ouestprovence.fr 
Publication : Juin 2012
Mise à jour : Avril 2017

Partager "Les médecines douces" sur facebookPartager "Les médecines douces" sur twitterLien permanent

La phytothérapie

C'est une science qui dès le début de l'humanité a permis de soigner les hommes. La nature nous offre les espèces, l'homme, par sa science et son savoir trouve l'alchimie parfaite pour en  fabriquer les remèdes. La meilleure utilisation d'une plante est celle qui en préserve toutes les propriétés en permettant l'extraction et l'assimilation de ses principes actifs.

L'homéopathie

Elle repose sur trois principes fondamentaux : la similitude, les hautes dilutions et la globalité. Sa caractéristique principale est de traiter l'individu et non plus la lésion. C'est une science basée sur des études toxicologiques et expérimentales bien recensées, dont seuls les médecins homéopathes ont une connaissance globale et exhaustive. Elle est une des médecines douces dont l'utilisation ne cesse de croitre en Europe.

L'acupuncture

C'est une des techniques de médecine alternative les plus reconnues dans nos pays occidentaux. Elle consiste dans la stimulation de points spécifiques de l'organisme, en introduisant en général des aiguilles très fines dans la peau et les tissus sous-jacents. Comment pratique t-on l'acupuncture ? Comment se déroule une séance ?

Les thérapies manuelles

Utilisées à la fois de manière préventives ou thérapeutiques, elles sont  très en vogue. Avec la seule utilisation de leurs mains, les thérapeutes possèdent différentes techniques. Parmi celles-ci, le shiatsu  et l'ayurveda, le premier est utilisé depuis des millénaires en Extrême Orient. C'est une technique qui utilise le toucher pour rétablir la circulation de l'énergie vitale dans les zones du corps où celle-ci se trouve en manque ou en excès... Le second est une médecine traditionnelle indienne dont les origines remontent à plus de 4000 ans. Elle est fondée sur la théorie selon laquelle la maladie est due au déséquilibre de la force vitale corporelle.  L'ayurveda  emploie des plantes médicinales, les massages, le yoga et le drainage intérieur pour restaurer l'équilibre entre l'organisme et la nature.

Partager "Notions clés" sur facebookPartager "Notions clés" sur twitterLien permanent


« La santé dans l'homme est un état donné par la nature, laquelle n'emploie pas d' agents étrangers mais une certaine harmonie entre l'esprit, la force vitale et l'élaboration des humeurs » (Hippocrate)
Les médecines douces, d'origine orientale pour la plupart, sont de plus en plus en vogue dans nos pays occidentaux. Le souhait de se soigner autrement s'inscrit dans la même logique que le désir de protéger l'environnement. Deux français sur trois ont recours aux médecines dites alternatives, certaines sont de plus en plus présentes à l'hôpital, annonçant un nouveau concept : la médecine intégrée où le patient est pris en charge dans sa globalité. Dans cette multitude de médecines douces, les compétences des praticiens, l'innocuité des produits et les actes accomplis ne doivent pas être préjudiciables à la santé. Ce dossier, à travers la phytothérapie, l'homéopathie, l'acupuncture et les thérapies manuelles, permet de mieux appréhender ce nouvel engouement.   

Auteur : Audrey Ferretti
E-mail : audrey.ferretti@ouestprovence.fr 
Publication : Juin 2012
Mise à jour : Avril 2017

Partager "Les médecines douces" sur facebookPartager "Les médecines douces" sur twitterLien permanent
RetourHaut